LA VITA E BELLA

La vie est trop courte pour ne pas la vivre pleinement à chaque instant de chaque jour
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Alsace (Bas-Rhin, Haut-Rhin)

Aller en bas 
AuteurMessage
Evelyne
Admin
avatar

Messages : 803
Date d'inscription : 26/08/2007
Age : 62
Localisation : Floreffe - Belgique

MessageSujet: Alsace (Bas-Rhin, Haut-Rhin)   Mer 29 Aoû - 2:24



L'Alsace (s'Elsass en alsacien , das Elsass en allemand) est une région française qui regroupe deux départements : le Bas-Rhin au nord et le Haut-Rhin au sud. Son chef-lieu est Strasbourg, qui est aussi sa plus grande ville, suivie par Mulhouse (sous-préfecture du Haut-Rhin), et Colmar, préfecture du Haut-Rhin.

C'est également une région historique qui comprenait en outre l'actuel Territoire de Belfort.


Géographie

L'Alsace couvre une surface de 8 280 km² (190 km de long sur 50 km de large soit 1,5% de la superficie de la France), ce qui en fait la plus petite des régions administratives de France métropolitaine, la Corse ayant à peu près la même surface. Elle s'étend du sud au nord le long du Rhin qui la borde à l'est.

Elle est limitée au nord par la rivière Lauter, où commence le Palatinat allemand, et à l'est par le Rhin, à la droite duquel s'étend le Bade-Wurtemberg, au sud par la Suisse, au sud-ouest par la région Franche-Comté et à l'ouest par la région Lorraine.

Son espace est découpé en plusieurs ensembles de relief :
- à l'est, la plaine d'Alsace drainée par l'Ill et consacrée à la grande culture céréalière. La forêt y occupe encore des espaces importants : forêt de Haguenau au nord et celle de la Hardt au sud ;
entre le Rhin et l'Ill, le Ried. Cette zone marécageuse et humide conserve ses caractères naturels remarquables façonnés par le vieux fleuve autrefois sauvage (forêts rhénanes parcourues par les bras du Rhin, prairies inondables, sources phréatiques, rivières), où reserves naturelles et sites protégés émerveillent l'âme sensible.
- à l'ouest dominent les Vosges ou le massif vosgien entaillées de larges vallées des affluents de l'Ill ; ici ce sont les pâturages d'altitude (Hautes Chaumes) qui alternent avec la forêt ; le Grand Ballon 1424 m (ex ballon de Guebwiller) est le point culminant d'Alsace, il est situé dans le Haut-Rhin ; les collines sous-vosgiennes font le lien entre les deux ensembles. Ce piémont vosgien est occupé par le vignoble alsacien.


Histoire

A la différence de ses provinces et régions voisines, l'Alsace n'a jamais connu de période d'unité et d'autonomie politique combinées. Longtemps caractérisée par un morcellement politique important, la région fut principalement sous l'autorité plus ou moins théorique du Saint Empire romain germanique de 962, date de sa création, jusqu'en 1648, puis de la France, après son annexion progressive au XVIIe siècle.

Quelques repères :

12 av JC: Création du Camp fortifié romain d'Argentoratum, naissance de la ville de Strasbourg.
842 : les Serments de Strasbourg, prononcés par Charles le Chauve et Louis le Germanique contre leur frère aîné Lothaire divisent le Royaume de Charlemagne en trois. L'Alsace fait partie de la Lotharingie.
962 : l'Alsace fait partie du Saint Empire.
1354 : Fondation de la Décapole, ligue de dix villes libres d'Alsace.
1386 (9 juillet) : Bataille de Sempach
1526 : Guerre des paysans. 25 000 « rustauds » massacrés à Saverne.
1648 : Suite au traité de Westphalie le royaume de France annexe une partie de l'Alsace (principalement le sud de l'Alsace).
1681 : la ville libre impériale de Strasbourg est assiégée par les troupes du roi de France et doit se rendre.
1790 : l'Alsace est partagée entre les départements du Bas-Rhin et du Haut-Rhin.
1798 : La République libre de Mulhouse, alliée à la Confédération Suisse doit capituler devant un blocus économique mené par la France. La ville devient à son tour française.
1871 (18 avril) : Obligation scolaire en Alsace
1871 : par le traité de Francfort, l'Empire allemand annexe l'Alsace, sauf les environs de Belfort, ainsi qu'une partie de la Lorraine.
1872 (28 avril) : un rescrit impérial institue l'université allemande de Strasbourg.
1874 (29 octobre) : un décret institue une Assemblée régionale d'Alsace-Lorraine.
1911 (31 mai) : adoption de la Constitution d'Alsace-Lorraine.
1915 : les combats autour de l'éperon rocheux du Hartmannswillerkopf (aussi appelé le vieil Armand) à 17 km de Mulhouse devenu monument national.
1918 (11-21 novembre) : République d'Alsace-Lorraine
1919 : L'Alsace redevient française, suite à la ratification du traité de Versailles.
1940-1944 : pendant l'occupation nazie, l'Alsace est annexée de fait au Reich.
1944 (novembre) : la 2e DB du général Leclerc libère Strasbourg le 23 novembre, la 1re armée française du général de Lattre de Tassigny libère Mulhouse le 21 novembre tandis que les Américains tentent de repousser plus au Nord la contre-offensive allemande (dite Opération Nordwind).
1945 : les forces françaises bloquent l'attaque allemande sur Strasbourg, au moment de l'offensive des Ardennes, en janvier, puis jouent un rôle majeur dans la prise de Colmar, le 2 février.


Gastronomie

Parmi les plats traditionnels d'Alsace, on ne peut oublier le baeckeoffe, la tarte flambée, la choucroute, le schiffala ou les fleischschnackas. Le territoire du Sundgau se caractérise par de délicieuses carpes frites. À noter, le foie gras d'oie qui est produit depuis le XVIIe siècle.

Du côté des desserts traditionnels : kouglof, tarte au fromage blanc et grande variété de biscuits et petits gâteaux, appelé brédalas, ainsi que du pain d'épice. Le tout arrosé avec modération de vins, de bières locales et d'eaux minérales.

Enfin, les grands chefs cuisiniers Paul et Marc Haeberlin (père et fils) représentent l'élite de la gastronomie alsacienne et francaise à l'Auberge de l'Ill (auberge familiale depuis 1882) à 15 km au nord de Colmar. Trois étoiles au Guide Michelin depuis 1967.


Construction

L'habitat traditionnel de la plaine alsacienne est constitué de maisons construites avec des murs en colombage et torchis et des toitures en tuiles plates. Colombage et torchis se rencontrent, certes, dans d'autres maisons de France, mais leur abondance particulière en Alsace est due à plusieurs raisons :

1°) La proximité des Vosges rendait le bois bon marché et facile à trouver.
2°) Du fait du risque sismique le bois était plus adapté que la pierre car, plus souple, il résistait mieux.
3°) Dans les périodes de guerre et d'invasion les villages étaient souvent incendiés, ce qui entraînait l'effondrement des étages supérieurs. C'est pourquoi on avait pris l'habitude de bâtir en pierre les rez-de-chaussée sur lesquels on reconstruisait le haut en colombages une fois la tourmente passée. C'est ce qui explique que certaines communes se soient relevées si vite dès que la paix était revenue.

Cependant les colombages apparents aggravaient les risques d'incendie, c'est pourquoi, à partir du XIXe siècle on a commencé à les recouvrir de crépi. Ce n'est qu'à une époque récente qu'on a commencé à les dégager ; plus récemment encore les Beaux-Arts ont exigé, pour accorder une subvention, que le crépi restant ne fût pas peint en blanc, comme on s'était mis à le faire, mais dans des couleurs variées, afin de revenir à l'usage plus ancien. Les habitants ont suivi, plus pour des raisons financières que par conviction. En tout cas on est aujourd'hui frappé par la différence entre les villages alsaciens, maintenant badigeonnés, et les villages badois qui leur font face et où le blanc règne toujours en maître.


source : Wikipédia
http://fr.wikipedia.org/wiki/Alsace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne
Admin
avatar

Messages : 803
Date d'inscription : 26/08/2007
Age : 62
Localisation : Floreffe - Belgique

MessageSujet: Voyage, septembre 2007   Sam 6 Oct - 0:53

Un peu de photos de quelques jours passés en Alsace, début septembre de cette année.
Jo et moi aimons beaucoup cette région, ses beaux petits villages, ses forêts, sa gastronomie ... et ses vins !!! Cette année, nous y avons séjourné pendant les vendanges.

D'abord, notre point de chute (si on peut dire Razz ) : Ammerschwihr (les gens du pays étaient tous écroulés de rire quand nous essayions de prononcer le nom ! Laughing ). C'est un charmant petit village sur la route des vins, à égale distance entre Colmar et Kayserberg.

L'entrée du village, avec le nid de cigognes ... et des cigognes mais là, je suppose qu'elles sont parties faire un tour ! Wink


La vue, depuis notre chambre d'hôte.


La maison, avec notre chambre au premier étage.


La cour intérieure (au bout, un escalier menant à un jardin avec parking pour les voitures).


Chambre d'hôte à recommander. Il y en a plusieurs dans la maison dont certaines avec kitchenette. C'est spacieux, confortable et très propre. Le déjeuner est simple mais très bon (confitures maison). Les propriétaires possèdent également un gîte dans le village. Last but not least : les prix sont très démocratiques !!!

http://www.maisonthomas.fr:80/


Dernière édition par le Sam 6 Oct - 21:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne
Admin
avatar

Messages : 803
Date d'inscription : 26/08/2007
Age : 62
Localisation : Floreffe - Belgique

MessageSujet: septembre 2007, suite   Sam 6 Oct - 1:16

On ne va pas en Alsace sans visiter Riquewihr !!!
Il recommandé de s'y rendre le matin afin d'éviter la foule, toujours nombreuse dans ce charmant village au nord-ouest de Colmar.
Le centre du village est piétonnier (comme c'est souvent le cas en Alsace) mais de nombreux parkings (payants Neutral ) entourent le site.

L'entrée, merveilleusement fleurie ... l'Alsace est un paradis pour les amateurs de fleurs en tous genres dont de splendides géraniums.


L'Obertor (porte supérieure) en haut du village.


Une ruelle. Le village se compose d'une rue principale sur laquelle débouchent un tas de passages, plus jolis les uns que les autres.


Une maison typiquement alsacienne (on se demande toujours comment les couleurs sont choisies ... par tirage au sort ou au goût des propriétaires Rolling Eyes faudra que je demande à ma copine alsacienne !)


De nombreuses maisons sont garnies de très belles enseignes.


Et on ne va pas à Riquewihr, sans aller dans le magasin au marché de Noël permanent, nespa Evelyne santa


Dernière édition par le Sam 6 Oct - 21:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne
Admin
avatar

Messages : 803
Date d'inscription : 26/08/2007
Age : 62
Localisation : Floreffe - Belgique

MessageSujet: septembre 2007, suite   Sam 6 Oct - 21:09

Andlau, petite ville sur la route des vins, entre Obernai et Selestat.

Très belle église St Pierre et St Paul avec un portail orné de magnifiques sculptures romanes.



A l'intérieur, superbe petite crypte avec le tombeau de sainte Rolande.



La légende dit, qu'à cet endroit, l'impératrice Rolande eut une vision où il lui était demandé de construire une abbaye là où elle rencontrerait une ourse avec ses petits ... ce qu'elle fit !!! Comme d'habitude, il y a plusieurs variantes à cette légende ; en tout cas, des ours (en sculpture !) vous en rencontrerez partout à Andlau !

Le mont sainte Odile

J'avais visité cet endroit, il y a quelques années avec Nadine par temps de neige et de brouillard ! Après une chute pour moi, quelques inquiétudes pour toutes les deux vu qu'un individu assez louche nous suivait partout et un vision réduite à 2 mètres, nous nous étions réfugiées à la messe !!!
Je voulais revoir les lieux qui m'avaient beaucoup plu et les faire découvrir à Jo ... résultats : pluie et (re)brouillard !!!
Enfin cela a été une bonne visite quand même ...

Le couvent, lieu de pèlerinage très fréquenté.





La chapelle des larmes, à l'intérieur du couvent. L'intérieur est presque entièrement recouvert d'une mosaïque datant de 1935 qui représente le tombeau entouré de Léon IX et de sainte Eugénie.





Il paraît que la vue depuis le mont est magnifique ... cela sera pour une troisième visite !!!

Sainte Odile est la patronne de l'Alsace ainsi que vénérée pour la qualité miraculeuse de la source qu'elle fit couler, non loin du couvent.
A l'origine, au 7ème siècle, l'endroit abritait un château appartenant au cruel duc d'Etichon. Celui-ci avait rejeté sa fille, née aveugle et débile. Enlevée par sa nourrice, Odile retrouve la vue le jour de son baptême et décide d'entrer en religion. Son père finit par s'amender et lui offrir son château où elle fonde un couvent.
De 1870 à 1914, sainte Odile sera l'emblème de la résistance alsacienne à l'occupant prussien.

La suite est pour bientôt ... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joachim

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 12/12/2007
Age : 72
Localisation : Avesnois

MessageSujet: Re: Alsace (Bas-Rhin, Haut-Rhin)   Mer 12 Déc - 22:14

Ma mère était originaire de Neuwiller les Saverne, un village près de Saverne.
Durant mon enfance, j'y allais en vacances, dans la famille, tous les ans, puis mes parents sont partis y habiter après leur retraite. Mais ils n'ont pas profité très longtemps de leur maison, qui était le rêve de leur vie.

.La vie n'est pas toujours ce que l'on souhaite, hélas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alsace (Bas-Rhin, Haut-Rhin)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alsace (Bas-Rhin, Haut-Rhin)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouveau Greg 68 en Alsace dans le Haut Rhin
» Une collaboration Alsacienne, la plaine d'Alsace vue du Haut Koenigsbourg
» 11ème BCA - 13 aout 1914 - Col du Calvaire (Haut Rhin)
» 62ème BCA - Pierre dressée à la Tête des Faux (Haut Rhin)
» Les ruines de la gare d'Aspach (Haut-Rhin)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA VITA E BELLA :: TOURISME :: France-
Sauter vers: