LA VITA E BELLA

La vie est trop courte pour ne pas la vivre pleinement à chaque instant de chaque jour
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 février

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Evelyne
Admin
avatar

Messages : 803
Date d'inscription : 26/08/2007
Age : 62
Localisation : Floreffe - Belgique

MessageSujet: février   Mer 4 Fév - 14:32

4 février

C'est aujourd'hui la sainte Véronique ; on fête aussi les Bérénice, Vanessa et Gilbert.

C'est la fête nationale au Sri Lanka.

1927, record du monde de vitesse automobile.
Le coureur automobile britannique Malcolm Campbell bat le record du monde de vitesse avec une moyenne de 281,4 km/h à bord d'une Sunbeam 350 cv, sur la plage de Pendine au Pays de Galles. Le 5 février 1931, il améliorera son propre record sur le circuit de Daytona aux Etats-Unis avec une vitesse de 396 km/h.

1944, Anouilh présente "Antigone".
Rédigée sous l'Occupation, "Antigone" d’Anouilh est mise en scène pour la première fois à Paris. Comme Giraudoux dix ans plus tôt avec "La guerre de Troie n’aura pas lieu" puis "Electre", l’auteur mêle les ressorts de la tragédie grecque à une écriture moderne ponctuée d’anachronismes voulus. Il s’appuie également sur un contexte politique difficile pour mettre en scène un destin dont l’accomplissement est nécessaire. Figure de la résistance, Antigone reste prise dans un enchaînement qui traduit le pessimisme de l’auteur.

1945, ouverture de la conférence de Yalta.
Alors que la guerre n'est pas encore terminée, Winston Churchill, Joseph Staline et Franklin Delano Roosevelt se rencontrent sur les bords de la mer Noire en Crimée, pour statuer sur le sort de l'Allemagne et du Japon après le conflit. Les Etats-Unis obtiennent l'appui de l'URSS pour vaincre définitivement les Japonais sur le front asiatique. Il est convenu que l'Allemagne sera démilitarisée et divisée en trois zones d'occupations (plus tard la France obtiendra elle aussi une zone). Enfin, les trois puissances se mettent d'accord pour laisser aux pays européens libérés le choix de leur destin. Mais dans la pratique, les territoires libérés par l’Armée rouge ne connaîtront pas d’élections libres (à l’exception de l'Autriche) et se verront imposer le communisme par Staline. C’est d’ailleurs une des causes du déclenchement de la Guerre froide.

_________________
J'ai tendu des cordes de clocher à clocher, des guirlandes de fenêtre à fenêtre,
des chaînes d'or d'étoile à étoile, et je danse.
Arthur Rimbaud (Illuminations)


Dernière édition par Evelyne le Mer 4 Fév - 19:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne
Admin
avatar

Messages : 803
Date d'inscription : 26/08/2007
Age : 62
Localisation : Floreffe - Belgique

MessageSujet: Re: février   Mer 4 Fév - 14:45

4 février 1900, naissance de Jacques Prévert.

Jacques Prévert, né le 4 février 1900 à Neuilly-sur-Seine (act. Hauts-de-Seine) et mort le 11 avril 1977 à Omonville-la-Petite (Manche), est un poète et scénariste français. Après le succès de son premier recueil de poèmes "Paroles", il devint un poète populaire grâce à son langage familier et ses jeux de mots. Ses poèmes sont depuis lors célèbres dans la Francophonie et massivement appris dans les écoles françaises. Il a également écrit des scénarios pour le cinéma.

Biographie


maison de Jacques Prévert à Omonville-la-Petite

Jacques Prévert naît au 19 de la rue de Chartres à Neuilly-sur-Seine (act. Hauts-de-Seine) le 4 février 1900. Il y passe son enfance dans une famille de petits bourgeois dévots aux côtés de son père André Prévert, critique dramatique, qui l'amène souvent au théâtre, et de Suzanne Catusse, sa mère, qui l'initie à la lecture. Il s'ennuie à l'école, et dès 15 ans, après son certificat d'études, il quitte l'école et multiplie les petits travaux, notamment au grand magasin 'Le Bon Marché'. D'abord mobilisé en 1918, son service militaire se poursuit à Saint-Nicolas-de-Port où il rencontre Yves Tanguy avant d'être envoyé à Istanbul où il fera la connaissance de Marcel Duhamel.
En 1925, il participe au mouvement surréaliste, qui se regroupe au 54 de la rue du Château ; en fait un logement « collectif » où habitent Marcel Duhamel, Raymond Queneau et Yves Tanguy. C'est Prévert qui fixera le terme de 'cadavre exquis' pour définir le jeu littéraire auquel ses amis et lui se livrent. Prévert est toutefois trop indépendant d'esprit pour faire véritablement partie d'un groupe constitué, quel qu'il soit: il supporte mal les exigences d'André Breton. La rupture est consommée en 1930. En 1932, il écrit les textes pour le groupe 'Octobre' et il participera aux Olympiades du théâtre à Moscou.





Il est le scénariste et dialoguiste de grands films français des années 1935-1945 dont "Le crime de Monsieur Lange" , "Drôle de drame", "Quai des brumes", "Le Jour se lève", "Les visiteurs du soir" , "Les Enfants du paradis" de Marcel Carné et "La bergère et le ramoneur".
Ses poèmes sont mis en musique par Joseph Kosma dès 1935 (À la belle étoile) : ses interprètes seront entre autres Agnès Capri, Juliette Gréco , Les Frères Jacques. Son recueil "Paroles", publié en 1946, obtient un vif succès.
Il écrit des pièces de théâtre. Son anticléricalisme parfois violent, est souvent occulté par le public, au profit de ses thèmes sur l'enfance et la nature.
Sa fille Michèle naît en 1946. Il épouse Janine Tricotet en 1947. Le 12 octobre 1948, il tombe d'une porte-fenêtre. Il reste plusieurs jours dans le coma.
À la suite de la résiliation de son bail par le propriétaire qui souhaitait récupérer l'appartement des remparts d'Antibes et n'ayant pu trouver le soutien du maire de l'époque pour rester dans ce logement qu'il aimait beaucoup, il quitte Antibes contraint et forcé ; sur les conseils du décorateur Alexandre Trauner, il achète une maison en 1971 à Omonville-la-Petite, dans le Manche. Le 11 avril 1977 il y meurt des suites d'un cancer du pumon, lui qui avait toujours la cigarette à la bouche. Il avait 77 ans.



Aux côtés de sa femme, de sa fille et de Trauner, il est enterré au cimetière d'Omonville-la-Petite,on peut également visiter sa maison. Non loin de là, à Saint-Germain-des-Vaux, ses amis ont aménagé un jardin dédié au poète.

Style



Prévert fait éclater le caractère conventionnel du discours par les jeux de mots. Sa poésie est constamment faite de jeux sur le langage (calembours, inventions burlesques, néologismes, lapsus volontaires…) dont le poète tire des effets comiques inattendus (un humour parfois noir), des significations doubles ou encore des images insolites.
De même ses poèmes fourmillent de jeux de sons, de combinaisons pour l'oreille (allitérations, rimes et rythmes variés) qui paraissent faciles mais dont Prévert fait un usage savant. Enfin, il ne faut pas négliger les apports du surréalisme dont on retrouve les traces : inventaires, énumérations hétéroclites d'objets et d'individus, additions de substantifs ou d'adjectifs, etc. Il est friand des procédés de l'image, de la métaphore et de la personnification (animal, objet, humain).
Jacques Prévert est très attaché à la langue. Il est un gourmet des mots qui éprouve un vrai plaisir en jouant avec eux. Et cette jouissance du verbe, il la communique à ses lecteurs. Dès que les mots jaillissent, il les attrape et s’amuse : il les associe, les oppose, les détourne, les fait sonner les uns avec les autres, joue avec leurs différents sens… Il part de mots simples, « des mots de tous les jours » comme les nomme 'Garance/Arletty' dans "Les Enfants du paradis" (Marcel Carné, 1945). Et, grâce à un travail d’orfèvre, il leur donne une force et une vivacité teintées d’humour – parfois noir et féroce – qui constituent sa patte.


Jardin à Saint Germain-des-Vaux, en l'honneur de Jacques Prévert

source : Wikipedia

_________________
J'ai tendu des cordes de clocher à clocher, des guirlandes de fenêtre à fenêtre,
des chaînes d'or d'étoile à étoile, et je danse.
Arthur Rimbaud (Illuminations)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne
Admin
avatar

Messages : 803
Date d'inscription : 26/08/2007
Age : 62
Localisation : Floreffe - Belgique

MessageSujet: Re: février   Jeu 5 Fév - 2:43

5 février

On fête aujourd'hui les Agathe.

789, Idriss Ier fonde le Maroc.
L'imam, chef de la tribu berbère des Awraba, se fait reconnaître comme roi par les Berbères et rejette l'autorité du calife de Bagdad. Il prend le nom d'Idrîss Ier et fonde la ville de Fès. Idrîss Ier se proclame comme étant un descendant direct d'Ali, neveu et gendre du prophète Mahomet. Il sera le premier de la dynastie des Idrissides à l'Ouest du Maghreb. Idrîss Ier mourra assassiné après trois ans de règne laissant la place à son jeune fils Idrîss.

1626, naissance de madame de Sévigné.
Veuve à 26 ans du Marquis de Sévigné, tué en duel, elle vécut entre la Bretagne dans sa propriété des Rochers, et Paris dont elle fréquentait la cour et les salons. Ces contemporains furent nombreux à être séduits par son charme, dont le style de ses Lettres garde la trace. Cet hommage de Madame de Lafayette est représentatif de l'admiration qu'on lui portait : 'Votre esprit pare et embellit si fort votre personne qu'il n'y en a point sur terre de si charmante'. Cependant, elle se refusa aux hommes qui la courtisèrent, et rejetta même les avances de Fouquet, le surintendant du roi. On sait qu'elle adorait sa fille, et c'est pour elle qu'elle écrivit quotidiennement ses lettres qui sont un irremplaçable document sur la vie de l'époque.

1887, création d'Otello de Verdi à la Scala de Milan.
Opéra en quatre actes, considéré comme un des chefs-d’oeuvre de Verdi, tant par la qualité de sa musique que celle de son librettiste Arrigo Boïto, lui-même compositeur de l'opéra Mefistofele d'après le Faust de Goethe. Boïto réussit à merveille l'adaptation de la pièce de Shakespeare, au grand plaisir de Verdi, allant jusqu'à suggérer certains choeurs alors que le compositeur n'en voulait pas au départ.
Verdi sortait d'une période de "non-création" de treize ans (à part le Requiem) et doutait certainement de lui. Il accueillit le livret avec circonspection, mais l’enthousiasme vint petit à petit. Il travailla à l’oeuvre avec plus d'acharnement que pour ses précédents opéras, peut-être avec l'appréhension de n'être plus tout à fait "dans le coup" par rapport aux autres compositeurs plus jeunes que lui. Verdi avait 74 ans lors de la première (1887) alors que Boïto en avait 43.

_________________
J'ai tendu des cordes de clocher à clocher, des guirlandes de fenêtre à fenêtre,
des chaînes d'or d'étoile à étoile, et je danse.
Arthur Rimbaud (Illuminations)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne
Admin
avatar

Messages : 803
Date d'inscription : 26/08/2007
Age : 62
Localisation : Floreffe - Belgique

MessageSujet: Re: février   Jeu 5 Fév - 3:02

5 février 1953, première de "Peter Pan" des studios Disney

Peter Pan est le 18e long-métrage d'animation et le 14e « Classique d'animation » des studios Disney. Sorti en 1953 sous le titre Les Aventures de Peter Pan, il est l'adaptation de la pièce éponyme de James Matthew Barrie créée en 1904.



Synopsis

Un soir, les enfants Darling (Wendy, Jean et Michel) reçoivent la visite de leur héros, Peter Pan, l'enfant qui ne veut pas grandir. Celui-ci convie Wendy et ses frères pour un voyage fabuleux au Pays Imaginaire.
Grâce à la Fée Clochette, sa petite compagne, à sa poudre magique et à des pensées heureuses, Peter leur apprend à voler comme les oiseaux. Et les voilà partis vers une île enchantée où surprises et aventures les attendent. Ils y font connaissance des Enfants perdus, rencontrent de malicieuses sirènes et festoient chez les Indiens.



Finalement, ils se retrouvent aux prises avec des pirates ayant à leur tête l'ennemi juré de Peter Pan, le Capitaine Crochet. Mais ce dernier est lui-même impitoyablement poursuivi par un crocodile qui a avalé une de ses mains... et un réveil.



https://www.youtube.com/watch?v=iMjVDjHyuDk

sources : Wikipedia et divers

_________________
J'ai tendu des cordes de clocher à clocher, des guirlandes de fenêtre à fenêtre,
des chaînes d'or d'étoile à étoile, et je danse.
Arthur Rimbaud (Illuminations)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne
Admin
avatar

Messages : 803
Date d'inscription : 26/08/2007
Age : 62
Localisation : Floreffe - Belgique

MessageSujet: Re: février   Ven 6 Fév - 1:45

6 février

Aujourd'hui, nous fêtons les Gaston et les Dorothée.

C'est la fête nationale en Nouvelle Zélande.

1626, Richelieu interdit les duels.
Sur une proposition de Richelieu, Louis XIII fait interdire les duels en France. Il souhaite mettre un terme au code d'honneur qui décime la noblesse française.

1929, naissance de l'entreprise Danone.
Un épicier espagnol crée une petite entreprise à Paris qu’il nomme Danone, du surnom de son fils, petit Daniel en Catalan, auquel il a ajouté un « e ». Or, en coopération avec des chercheurs de l’Institut Pasteur, l’homme a créé un nouveau type de yoghourt en y insérant des ferments lactiques. A partir de ces yoghourts vendus en pharmacie, et d’une première usine ouverte en 1932, l’entreprise Danone, dont le fils reprend la suite, deviendra au cours du siècle un géant de l’agroalimentaire.

1932, naissance de François Truffaut.
Son enfance bercée dans le secret de l'identité de son père laisse quelques traces indélébiles, mais François Truffaut se réfugie dans la lecture et la fréquentation des salles obscures. S'engageant dans l'armée, il suffira d'une tentative de désertion pour qu'une rencontre décisive se profile : André Bazin. Ce dernier l'introduit aux 'Cahiers du cinéma'. Après avoir réalisé quelques courts métrages, il crée sa propre structure de production 'Les Films du Carrosse', il produit d'ailleurs quelques oeuvres cinématographiques dont 'Les Quatre cents coups'. Ce film se révèle être un manifeste du courant que veulent lancer Truffaut et ses acolytes Jacques Rivette, Claude Chabrol, Jean-Luc Godard et Eric Rohmer : 'la nouvelle vague'. Truffaut remporte par ailleurs le prix de la mise en scène au Festival de Cannes de 1959. Ses réalisations s'inspirent d'événements vécus ou d'obsessions personnelles, notamment la série des 'Doinel' qui met en scène son alter ego. Il laisse une empreinte indélébile sur le 7e art français et international, devenu la référence d'un nouveau cinéma.

1945, naissance de Bob Marley.
Robert Nesta Marley dit Bob est élevé au sein d'une famille aux revenus modestes. Il part alors pour Kingston, décision qui lui permet d'enregistrer son premier 45 tours. En 1964, Bob Marley s'entoure d'un jeune groupe, 'The Wailers'. Ils interprètent du ska, au rythme plus rapide que celui du reggae. Bob Marley est alors le digne représentant des Rastafari et fait découvrir cette culture au travers de ses tournées mondiales. En 1972, une collaboration fructueuse avec Johnny Nash se concrétise par un titre mythique 'Stir It Up'. 'The Wailers' changeant de formation au départ de Peter Tosch, Bob Marley sort alors des albums parmi lesquels 'Rasta Revolution', 'Burnin', 'Babylon by Bus', 'Rastaman Vibration'. .. L'album 'Natty Dread' les propulse meilleur groupe de l'année 1976 selon le magazine Rolling Stone. Son ascension est interrompue brutalement ! Victime d'une tentative d'assassinat, il quitte la Jamaïque pour Londres. A trente-six ans, Bob Marley, devenu un des 'reggaemen' les plus populaires décède des suites d'un cancer, laissant derrière lui de nombreux fans attristés.

1967, décès de Martine Carole.
Martine Carol, de son vrai nom Marie-Louise Jeanne Nicolle Mourer, actrice française, née le 16 mai 1920 à Saint-Mandé, Val-de-Marne, décédée le 6 février 1967 à Monte Carlo, Monaco.
Sa rencontre avec les comédiens Micheline Presle, star montante du cinéma français, et André Luguet, ex-jeune premier du cinéma français et américain, sera le premier appel du destin. Sur les conseils d'André Luguet, elle entame une carrière au théâtre, en suivant les cours de Robert Manuel et de René Simon. Elle débute au Théâtre de la Renaissance dans La Route du tabac, aux côtés de Mouloudji, et dans Phèdre, sous le nom de Maryse Arley. Pendant l’Occupation, comme beaucoup d’acteurs français, elle tourne des films financés par la firme allemande Continental, dirigée par Alfred Greven. Remarquée par Henri-Georges Clouzot, elle figure dans Le chat, adapté d'une nouvelle de Colette, film qui ne sera jamais distribué. En 1941, elle figure dans Le dernier des six, aux côtés de Pierre Fresnay et [Jean Tissier]], puis dans Les inconnus dans la maison, avec Raimu. En 1943, Martine Carol (le pseudonyme lui a été trouvé par François Périer) tourne La ferme aux loups, aux côtés de François Périer et de Paul Meurisse. On la retrouve désormais régulièrement au cinéma où sa beauté fait merveille, notamment dans Miroir (1947) avec Jean Gabin, Les amants de Vérone (1948) avec Pierre Brasseur, ou encore Je n’aime que toi (1949) avec le chanteur Luis Mariano.
Son nom sera associé pour longtemps au personnage qui l'a rendu célèbre, Caroline chérie, adapté des romans de Cécil Saint-Laurent. Martine Carol y incarne une aristocrate ravissante et déterminée qui survit à la Révolution et prend sa revanche sous l’Empire, en usant largement de ses talents de séductrice. En 1954, elle épouse le metteur en scène français Christian-Jaque qui lui réserve des rôles à la mesure de sa plastique de rêve et du "sex-symbol" typique des années 50 qu'elle est devenue.
On la voit alors dans Madame du Barry, Nana, Nathalie. Elle travaille avec Sacha Guitry (pour l'un des innombrables petits rôles de Si Versailles m’était conté, 1953), Max Ophüls (Lola Montès, 1955), Abel Gance (Austerlitz, 1959), René Clair, Terence Young, Vittorio De Sica, etc. Elle donne la réplique à Gérard Philippe, Raf Vallone, Charles Boyer, Vittorio Gassman etc. Le film Lola Montès lui attire enfin la faveur de la critique, qui n'avait jamais été tendre avec elle auparavant, lui reprochant d'être « une mauvaise comédienne ». Boudé par le public, ce film retraçait la vie d'une courtisane déchue et ruinée, qui s'exhibait dans un cirque pour pouvoir survivre. Une interprétation prémonitoire...
Dans les années 60, en effet, sa notoriété commence à être battue en brèche par l'étoile montante, Brigitte Bardot, aussi emblématique des années 60 que Martine l'est des fifties. De même, le cinéma qui a fait sa gloire, fait de grandes fresques à la plastique aussi impeccable qu'artificielle, est assassiné par la Nouvelle vague et son naturalisme nonchalant. Très déprimée, elle se bourre de médicaments et s'impose des cures d'amaigrissement draconiennes. Après une interruption de quatre ans et un nouveau mariage avec un homme d'affaires anglais, elle tourne son dernier film, L’Enfer est vide (1966). Peu de temps après le tournage, elle est retrouvée morte par son mari le 6 février 1967, à 2h30 du matin, dans sa chambre à l'Hôtel de Paris (Monte Carlo). On diagnostiquera une crise cardiaque. Des rumeurs de suicide circulèrent, sans trouver de confirmation. Une fin tragique pour une actrice qui marqua son époque et qui occupe, depuis, une place à part dans l'histoire du cinéma.

_________________
J'ai tendu des cordes de clocher à clocher, des guirlandes de fenêtre à fenêtre,
des chaînes d'or d'étoile à étoile, et je danse.
Arthur Rimbaud (Illuminations)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne
Admin
avatar

Messages : 803
Date d'inscription : 26/08/2007
Age : 62
Localisation : Floreffe - Belgique

MessageSujet: Re: février   Sam 7 Fév - 20:01

7 février

C'est aujourd'hui la sainte Eugénie.

1812, naissance de Charles Dickens.
Issu d'une famille modeste, Charles Dickens souffre beaucoup de sa situation. A la sortie de l'école, il entre dans un cabinet juridique et, poussé par une grande curiosité intellectuelle, il fréquente assidûment les salles de lecture. Employé comme sténographe dans une revue, il se fait rapidement remarquer. En 1837, avec 'Les Aventures de M. Pickwick', chef-d' oeuvre de l'humour anglais, le succès est immédiat. Dès lors, il partage sa vie entre la littérature et les voyages. Il meurt, riche et célèbre, à cinquante-huit ans. Ecrivain engagé, Dickens a su concilier - grâce à un talent de conteur indéniable - condamnation de la misère et de l'exploitation industrielle et description de petits tableaux de la vie quotidienne, bourrés d'humour. Ses personnages caractéristiques et inoubliables ont fait de lui un écrivain très populaire, une figure centrale de la littérature du XIXe siècle.

On lui connaît aujourd’hui une grande qualité et quantité d’ouvrages, on citera, entre autres bien sûr : La Maison d'Âpre-vent ; Le Conte de Deux Cités ; Oliver Twist (1837-1839) ; Les Mémoires de Joseph Grimaldi (1838) ; Le Pendule de Maître Humphrey (1840-1841) ; Le Magasin d’Antiquités (1841) ; Le Célèbre Conte de Noël ; Notes Américaines (1842) ; Un Chant de Noël (1843) ; Les Carillons (1844) ; Le Grillon du Foyer (1845) ; La Bataille de la Vie (1846) ; David Copperfield (1849-1850) ; Le Pauvre Voyageur (1858) ; Message Venu de la Mer (1860) ; Les Grandes Espérances (1851) ; Notre Ami Commun (1864-1865) ; L’Abîme (1867), etc.

1831, adoption de la Constitution belge par le Congrès national.
Le 25 novembre 1830, le projet de constitution, élaboré par la commission désignée par le Gouvernement provisoire, est soumis au Congrès national. Le 7 février 1831, le Congrès national clôture les débats et vote la constitution belge.
La constitution belge est une synthèse équilibrée des constitutions françaises de 1791, 1814 et 1830, de la Loi fondamentale du Royaume des Pays-Bas de 1815 et du droit constitutionnel anglais. Le texte constitutionnel n'est toutefois pas un amalgame juridique, mais bien une création originale. Ses principes élémentaires sont toujours en vigueur aujourd'hui.
La Belgique devient donc une monarchie parlementaire. Le principe de base de la constitution est la séparation des pouvoirs. Les trois pouvoirs distincts sont: le pouvoir législatif, le pouvoir exécutif et le pouvoir judiciaire.
La Constitution a subi des révisions importantes lors notamment de la transformation du pays en État fédéral.

1867, naissance de Laura Ingalls Wilder.
Laura Ingalls Wilder (Pepin, Wisconsin, 7 février 1867 – Mansfield, Missouri, 10 février 1957) était un écrivain américain, auteur d’une série de romans pour enfants basés sur sa propre enfance au sein d’une famille de pionniers américains à la fin du XIXe siècle. Cette succession de livres a été popularisée par la série américaine La Petite Maison dans la prairie, dans laquelle l'actrice Melissa Gilbert jouait le rôle de Laura.


1940, création de "Michel Vaillant".
Michel Vaillant est le héros d'une série de bande dessinée créée par Jean Graton. Il fait son apparition en 1957 dans Tintin, dans une histoire courte en quatre planches. Suivront quatre autres histoires du même format, avant la publication du premier album en 1959. Il sera publié dans Tintin jusqu'en 1976. L'auteur sera assisté de son troisième fils Philippe Graton, qui prendra complètement le relais en 1994, avec l'aide du Studio Graton pour la réalisation.

_________________
J'ai tendu des cordes de clocher à clocher, des guirlandes de fenêtre à fenêtre,
des chaînes d'or d'étoile à étoile, et je danse.
Arthur Rimbaud (Illuminations)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne
Admin
avatar

Messages : 803
Date d'inscription : 26/08/2007
Age : 62
Localisation : Floreffe - Belgique

MessageSujet: Re: février   Sam 7 Fév - 20:36

7 février 1940, première mondiale de "Pinocchio" des studios Disney

Pinocchio est le second long-métrage d'animation et « Classique d'animation » des studios Disney. Sorti en 1940, il est adapté des Avventure di Pinocchio, storia di un burattino de Carlo Collodi, paru en 1881.
Disney espérait renouveler le succès de Blanche-Neige et les Sept Nains sorti en 1937, mais la Seconde Guerre mondiale n'a pas permis d'atteindre le résultat escompté. Toutefois le film constitue une avancée significative dans les techniques d'animation.

Synopsis

Geppetto, un vieux sculpteur, travaille le bois et fabrique des jouets. Il vit tout seul avec Figaro, le chat, et Cléo, le poisson rouge. Il aimerait beaucoup avoir un fils. Il imagine ainsi créer une marionnette à l'image d'un enfant, qu'il baptise "Pinocchio".

Résumé détaillé



Dans un petit village, un vieux sculpteur sur bois nommé Geppetto vit seul avec son chat Figaro et Cléo, un poisson rouge. Il subsite de menuiserie et fabrique des jouets. Un jour, il crée une marionnette en bois qu'il baptise Pinocchio. Son souhait le plus cher, n'ayant pas d'enfant, est que la marionnette devienne un vrai petit garçon. Durant la nuit, son voeu est réalisé par la fée bleue qui donne vie à la marionnette. Celle-ci propose à Pinocchio un marché : il ne deviendra un vrai petit garçon qu'à la condition qu'il se montre digne de l'être. Jiminy Cricket, un criquet ayant trouvé refuge chez Gepetto pour y passer la nuit, se voit attribuer la tâche d'être la bonne conscience du pantin pour l'empêcher de mal agir. En récompense, il demande à être gratifié d'une médaille. Mais la tâche de Jiminy s'avère compliquée...



Dès son premier jour d'école, Pinocchio ne va pas s'instruire et se fait aborder par deux escrocs, Grand Coquin, le renard et Gédéon le chat. Ces derniers le parviennent à le convaincre de se mettre au service de Stromboli, un célèbre marionnettiste. Fasciné par cette marionnette vivante et comprenant rapidement le profit qu'il pourrait en tirer, Stromboli embauche Pinocchio pour son spectacle. Après un succès triomphal, le marionnettiste refuse de laisser le pantin retourner chez lui, le considérant désormais comme sa propriété personnelle. Il l'enferme dans une cage, et le menace même en lui disant « qu'une fois plus âgé, il ferait du bon bois pour son feu ». Puis, le tyrannique Stromboli quitte le village pour faire profiter au monde des talents de sa nouvelle marionnette. Jiminy, doutant de sa mission, décide néanmoins d'aller faire ses adieux au pantin qu'il retrouve prisonnier. Malgré ses efforts, Jiminy ne parvient à débloquer la serrure de la cage.



Peu après, la Fée bleue apparaît et questionne Pinocchio sur sa situation. Honteux, ce dernier préfère mentir pour ne pas avouer son erreur, mais son nez grandit à chaque mensonge. Il reconnait alors qu'il a menti et qu'il a eu tort de ne pas aller à l'école. Indulgente, la Fée libère Pinocchio, l'avertissant toutefois que c'est la dernière fois qu'elle lui viendra en aide.

Au même moment, Gédéon et Grand Coquin sont à la Lobster Inn (Taverne du Homard), fêtant leurs exploits de la journée. Un Cocher leur propose alors un marché inquiétant : lui ramener tous les enfants désobéissants du village contre des sacs de pièces d'or. Il projette de tous les emmener avec lui sur l'"Île des plaisirs", un endroit fabuleux, mais dont la seule évocation du nom suffit à faire frémir de terreur les deux escrocs.

Le jour suivant, les deux compères persuadent à nouveau Pinocchio de les suivre, cette fois à L'île des plaisirs. Sur le chemin, ils sont rejoints par Crapule, un jeune garçon turbulent et mal élevé, que Pinocchio décide de prendre pour modèle. Le petit garçon de bois prends alors plaisir à jouer de l'argent, fumer, boire de l'alcool jusqu'à être saoul et vandaliser des objets, à la plus grande consternation de Jiminy. Mais bientôt, le criquet découvre la malédiction du lieu nommé L'île des plaisirs: les enfants qui sont dignes du bonnet d'âne se transforment en vrais ânes qui sont ensuite exploités par le sinistre Cocher dans différents endroits des environs, comme une mine de sel ou un cirque. Jiminy apprend aussi que Gédéon et Grand Coquin ont vendu Pinocchio au Cocher. Crapule se retrouve transformé en âne tandis que Pinocchio se métamorphose lentement. Il réussit à s'enfuir à temps alors que seul ses oreilles ont changé et qu'une queue d'âne lui soit poussé.

Harassés, Pinocchio et Jiminy rejoignent la boutique de jouets de Geppetto. Ils découvrent la maison vide et une lettre rédigée de sa main, annonçant qu'il est parti en mer avec ses animaux à la recherche de son fils. Malheureusement, son embarcation et lui-même ont été avalé par Monstro, une redoutable baleine.



Afin de retrouver Geppetto, Pinocchio et Jiminy décide de traverser la mer sous l'eau mais ne tardent pas à être confrontés à la baleine. Avalé par l'animal, Pinocchio est coincé à l'intérieur de son estomac tandis que Jiminy est enfermé dans une bouteille flottant à côté.



A l'intérieur du ventre de la baleine, Pinocchio retrouve Geppetto et ses animaux sur une barque. Afin de se sauver, Pinocchio a l'idée de faire brûler du bois pour obliger Monstro à ouvrir la gueule pour éternuer. L'idée fonctionne mais enrage la baleine qui les poursuit et détruit leur radeau. Geppetto, ne sachant pas nager, demande à Pinocchio de rejoindre le rivage et de le laisser couler. Le pantin refuse et tente héroïquement de protéger son créateur en nageant vers la plage. Dans sa fureur, la baleine percute un rocher, créant une vague gigantesque qui dépose Geppetto et ses animaux sur la plage, sains et saufs, mais pas Pinocchio, mort noyé.

Endeuillés, Geppetto, Jiminy, Cléo et Firago rentrent chez eux avec le corps de Pinocchio. Alors qu'ils veillent sa dépouille, la Fée bleue apparaît et décide que pour avoir sauvé la vie de son père en donnant la sienne, Pinocchio a prouvé qu'il méritait d'être un vrai petit garçon. Elle le ramène à la vie et le transforme en garçon de chair et de sang. Tout le monde est heureux et fête joyeusement cette seconde naissance. Jiminy reçoit sa médaille et devient la conscience officielle de Pinocchio. Tout est bien qui finit bien.


_________________
J'ai tendu des cordes de clocher à clocher, des guirlandes de fenêtre à fenêtre,
des chaînes d'or d'étoile à étoile, et je danse.
Arthur Rimbaud (Illuminations)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne
Admin
avatar

Messages : 803
Date d'inscription : 26/08/2007
Age : 62
Localisation : Floreffe - Belgique

MessageSujet: Re: février   Dim 8 Fév - 1:25

8 février

On fête aujourd'hui les Jacqueline.

1587, exécution de Marie Stuart.
Souvent confondue avec Marie 1re d'Angleterre, qui n'est autre que sa cousine, Marie Stuart est la fille du roi Jacques V d'Ecosse et de la française Marie de Guise. Elle devient reine du royaume d'Ecosse en 1542 (elle n'a alors que six jours), et le reste jusqu'au 24 juillet 1567. A la mort de Marie Tudor en 1558, Marie Stuart devient légitimement reine d'Angleterre, passant avant sa cousine Elisabeth. Mais Henri VIII refuse et exclut les Stuart de la succession. Elle devient reine de France après son mariage avec François II (qui succède à Henri II), de 1559 à 1560. Son mari décède et Marie décide de revenir dans son pays natal. Après les nombreux problèmes, en particulier religieux, qu'elle affronte en Ecosse, Marie s'évade en 1568 en Angleterre mais est rapidement emprisonnée par les officiers d'Elisabeth. En effet, sa cousine considère que les demandes de Marie au trône font partie d'un complot. Elisabeth assigne donc sa cousine à résidence pendant 18 ans, sous la garde de George Talbot. Devenant une charge pour Elisabeth, Marie Stuart est exécutée en 1587, après avoir été condamnée pour trahison. L'ancienne reine choisit de porter pour son exécution une robe rouge, se définissant elle-même comme une martyre catholique.

1828, naissance de Jules Vernes.
Après avoir obtenu ses baccalauréats en lettres et en droit, Jules Verne poursuit ses études de droit à Paris. Il se consacre alors au théâtre, grâce aux Dumas, père et fils, et occupe le poste de secrétaire du théâtre lyrique jusqu'en 1854 où il fait représenter des pièces écrites en collaboration avec Michel Carré. Pour faire face à de nouvelles responsabilités familiales, il devient agent de change. Jules Verne rencontre alors Pierre-Jules Hetzel, un éditeur, et lui propose un manuscrit 'Voyage en l'air' qui deviendra 'Cinq semaines en ballon', marquant le début d'une longue collaboration. Ses romans sont regroupés, à partir de 1866, dans une collection illustrée qui porte le titre général de 'Voyages extraordinaires dans les mondes connus et inconnus'. 'Le Tour du monde en 80 jours' est publié en feuilletons en 1872 et devient le plus grand succès de l'auteur. Les oeuvres de Jules Verne sont traduites dans toutes les langues, une véritable consécration.

1861, formation des Etats confédérés d'Amérique.
A l'image de la Caroline du Sud qui s'est retirée de l'Union le 20 décembre 1860, les états esclavagistes du sud des Etats-Unis font sécession et s'organisent en Etats confédérés d'Amérique. La Géorgie, l'Alabama, la Floride, le Mississippi, la Louisiane, le Texas et la Caroline du Sud constituent les nouveaux états confédérés. Ils adoptent une nouvelle Constitution et Jefferson Davis est nommé président provisoire. Après la bataille de fort Sumter, la Virginie, l'Arkansas, le Tennessee et la Caroline du Nord rejoindront les confédérés. Ils compteront alors 9 millions d'habitants dont 4 millions de Noirs. Leur formation en confédération autonome marque le début de la guerre de sécession (1861-1865).

1916, naissance du mouvement Dada.
Plusieurs artistes européens se réunissent à Zurich à l'initiative du metteur en scène Hugo Ball pour l'inauguration du Cabaret Voltaire. Parmi eux, Tristan Tzara, poète roumain, Richard Huelsenbeck, poète allemand, Jean Arp, sculpteur alsacien et Hans Richter, peintre allemand. A l'aide d'un coupe-papier, ils ouvrent au hasard un dictionnaire et tombent sur le mot "dada". En réaction à l'absurdité et à la tragédie de la Première Guerre mondiale, ils baptisent le mouvement qu'ils viennent de créer de ce nom. Le "Dadaïsme" entend détruire l'art et la littérature conventionnels. Le mot lui-même ne signifie rien, il désigne selon les fondateurs du mouvement le néant absolu. En 1918, le dadaïsme atteindra son apogée quand Marcel Duchamp se joindra au groupe zurichois. Il faudra attendre 1919 pour voir le "Dada" arriver en Allemagne, avec Max Ernst, et en France, avec l'installation de Tzara à Paris.

1925, naissance de Jack Lemmon.
Jack Lemmon fait ses premiers pas au cinéma en 1949 avec la comédie 'Une femme qui s'affiche', réalisée par George Cukor. Mais le jeune diplômé de Harvard n'est révélé au public qu'en 1955, avec 'Permission jusqu'à l'aube'. Ce film, réalisé par John Ford et Mervyn LeRoy, lui permet de remporter l'Oscar du meilleur second rôle. L'acteur entame alors une collaboration avec le réalisateur Richard Quine, dans des films tels que 'Ma soeur est du tonnerre', 'L' Adorable Voisine' ou encore 'Comment tuer votre femme'. Pourtant, sa carrière ne décolle vraiment que lorsque débute sa collaboration avec le cinéaste Billy Wilder. Jack Lemmon joue dans sept de ses films, dont quelques incontournables : 'Certains l'aiment chaud' en 1959, où il partage l'affiche avec Marilyn Monroe et Tony Curtis, 'La Garçonnière' ou encore 'Irma la Douce'. Il joue également dans 'La Grande Course autour du monde' de Blake Ewards. Dans les années 70, ses choix deviennent de plus en plus osés. En 1979, Jack Lemmon participe au film 'Le Syndrôme chinois' de James Bridges puis à 'Missing' de Costa-Gavras, deux films pour lesquels il recevra le prix d'interprétation masculine au Festival de Cannes. Il s'éteint à l'âge de 76 ans, laissant derrière lui une carrière comique formidable, à la mesure de son talent.

1932, naissance de John Williams.
Compositeur de génie pour le cinéma, John Williams est principalement connu pour ses musiques de films, comme celle de la saga 'Star Wars'. Fils d'un percussionniste, le jeune homme se dirige très tôt vers la musique, et fonde son propre groupe de jazz dès 15 ans. Etudiant l'orchestration, il finit ses études avec l'enseignement de Rosina Lhevinne, qui l'incite à se consacrer à l'écriture. Arrivé à Hollywood, le jeune homme commence à accompagner quelques séries TV telles que 'Heidi' ou 'Jane Eyre', qui lui permettent d'être récompensé aux Emmy Awards. Il devient l'ami de Bernard Hermann, le compositeur d''Hitchcock'. Puis, dès 1960, il s'essaye au cinéma. Confiné aux comédies comme 'Daddy-O' en 1959, il se voit offrir une carrière plus ambitieuse grâce à William Wyler et son film 'How to Steal a Million'. Continuant d'enchaîner les compositions, l'artiste est remarqué grâce à 'Reivers' (1969) et 'Images' (1972). Le jeune réalisateur Steven Spielberg le convainc de collaborer avec lui sur le film 'Les Dents de la mer' en 1975, qui débouche sur un deuxième oscar et le début d'une grande amitié entre les deux hommes. Il devient alors l'homme à succès du cinéma. Portant haut les musiques de 'Superman' 1978, 'Les Aventuriers de l'arche perdue' en 1981 ou encore 'E.T. l'extra-terrestre' en 1982, son plus grand succès reste la bande originale de la saga 'Star Wars'. Il commence ensuite à se faire plus rare, ce qui ne l'empêche pas de signer des projets d'envergure comme 'Jurassic Park', 'La Liste de Schindler', 'Les Simpson', 'Il faut sauver le soldat Ryan' ou encore 'Munich'. Plus tourné vers les oeuvres de grands compositeurs classiques, John Williams ne peut cependant se passer du cinéma, et réalise encore les bandes originales de 'Harry Potter' ou 'Indiana Jones 4' en 2008.

_________________
J'ai tendu des cordes de clocher à clocher, des guirlandes de fenêtre à fenêtre,
des chaînes d'or d'étoile à étoile, et je danse.
Arthur Rimbaud (Illuminations)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne
Admin
avatar

Messages : 803
Date d'inscription : 26/08/2007
Age : 62
Localisation : Floreffe - Belgique

MessageSujet: Re: février   Dim 8 Fév - 1:44

7 février 1931, naissance de James Dean.

James Byron Dean (8 février 1931 à Marion - 30 septembre 1955 à Cholame, Californie) est un acteur américain. Comme Bruce Lee ou Marilyn Monroe, son décès tragique prématuré, à l'âge de 24 ans, au sommet de sa gloire a contribué à garantir son statut de légende du cinéma américain. Il est le symbole de la jeunesse en désarroi des années 1950.

Enfance

James Dean est né à Marion dans l’Indiana le 8 février 1931, fils unique de Winton et Mildred Dean. Six ans après que son père abandonne son travail à la ferme pour devenir dentiste, sa famille part s’installer à Santa Monica en Californie. James Dean entre alors à la public school du quartier de Brentwood à Los Angeles, jusqu’à la mort de sa mère en 1940, décédée des suites d’un cancer de l'utérus (James Dean ne le saura pas réellement, il s'agissait d'un sujet un peu tabou à l'époque) alors qu'il a 9 ans, ce qui le laisse dans un profond désarroi.
James Dean est alors envoyé dans l’Indiana à Fairmount, pour vivre chez son oncle et sa tante, Marcus et Ortense Winslow. Au lycée, il s’initie au théâtre et pratique le basket-ball, où sa taille de 1m73 (selon IMDB) ne l’empêche pas d’être un très bon joueur mais sa myopie l'empêche de se révéler complètement dans ce sport. Après avoir obtenu son diplôme en 1949, il quitte Fairmount pour Los Angeles, où il rejoint son père qui s'est remarié alors qu'il a 18 ans.
Il entre à l'Université de Santa Monica où il est intégré dans la confrérie des Sigma Nu. Il est ensuite transféré vers l’Université de Californie à Los Angeles. C’est à cette époque qu’il s’investit totalement dans le théâtre, provoquant une grande cause de désaccord avec son père : il le quitte pour vivre dans un appartement avec un ami du nom de William Bast. Ses sources de revenus viennent de petits boulots qu'il exerce comme gardien de parking.

Carrière



James Dean commence sa carrière d’acteur en tournant dans une pub pour le Pepsi Cola. Il quitte l’université pour pouvoir se consacrer entièrement à sa passion de comédien, et suit des cours de comédie à l'Actors Studio de New York. Il fait alors des apparitions dans différentes séries de télévision comme : Kraft Television Theater, Studio One, Lux Video Theatre, Danger, Robert Montgomery Presents et General Electric Theater.
Il joue également au théâtre où il connaît un grand succès à Broadway à New York dans la pièce d’André Gide, L'Immoraliste, qui le propulse dans le monde du cinéma.



Il apparaît dans différents films peu connus, mais c’est son rôle de Cal Trask dans "À l’est d’Éden", où il reçut d’ailleurs une nomination aux Oscars pour le meilleur second rôle masculin (première nomination posthume de l’histoire des Oscars), qui le rend célèbre et révèle tout son génie dramatique. Il enchaîne ensuite avec "La Fureur de vivre", puis "Géant", son dernier film où il reçut également une nomination aux Oscars pour le meilleur acteur.



Pendant le film "La Fureur de Vivre", James Dean se prit de passion pour les courses automobiles et acheta sa première Porsche 356 Speedster (Numéro du châssis 82621) avec laquelle il commença à gagner quelques courses.



"Géant" est sorti l’année après la mort de James Dean, en 1956, et a vu Dean jouer un rôle secondaire aux côtés d’Elizabeth Taylor et de Rock Hudson. Il n’avait pas le rôle principal mais la plupart des critiques de l’époque dirent que Dean était incontestablement la star du film. Le film, qui se déroule sur une période de 50 ans, raconte l’histoire des Texans pendant cette période.
Ce fut le dernier film de James Dean, pour lequel il fut également nommé en tant que meilleur acteur. Seulement deux semaines après la fin du tournage du film, James Dean mourut dans un accident de voiture, ce qui contraignit la production à utiliser une autre voix pour terminer la post-synchronisation du film.

Sa mort



Il était tres passionné de course automobile, avec plusieurs victoires à son actif, et un de ses loisirs favoris était de rouler à fond dans les rues de Los Angeles. Il semait sans problème les voitures de police. James Dean voulait participer à une compétition automobile au Nord de la Californie. Aussi est-il parti tôt le matin de Los Angeles, avec pour passager Rolf Wutherich qui était son mécanicien. Durant le trajet, il est arrêté par un contrôle de police et reçoit une contravention pour excès de vitesse. Il repart, toujours en roulant vite de peur d'arriver en retard à la course.
Après avoir roulé presque 4 heures, James Dean allait traverser Cholame, une petite ville de Californie. À ce moment-là, un jeune étudiant, Donald Turnupseed, arrive de la route 41 au volant d'une Ford Sedan. James Dean, lui, est sur la US Highway 466. Le jeune étudiant coupe la priorité, probablement parce qu'il ne pensait pas que le bolide arrivait aussi vite. On a pu évoquer aussi le manque de visibilité : en effet la Porsche de James Dean est une petite voiture, très basse. James Dean voit l'autre voiture, mais ne s'arrête pas, il ne freine même pas ; il tente de la contourner sans succès. Les deux voitures se percutent mais les secours arrivent tout de suite : deux policiers ont été témoins de la scène. Le passager de la voiture, son mécanicien, a heurté le tableau de bord puis a été projeté en dehors de la voiture. Le jeune étudiant s’en sort avec seulement quelques hématomes. James Dean, quant à lui, meurt sur le coup. Sa mort fut annoncée à 17h59 exactement le 30 septembre 1955 alors qu'il était âgé de 24 ans.
James Dean venait de terminer le tournage de Giant (Géant). Ironie du sort, une clause de son contrat lui interdisait les courses automobiles ou les conduites dangereuses durant toute la durée du tournage. Il avait même tourné peu de temps avant un clip pour la prévention routière, incitant les gens à rouler prudemment.
Il est enterré aujourd’hui dans le Park Cemetery à Fairmount. Il aura appliqué à la lettre sa devise qu'il répéta plusieurs fois: " Vivre à fond, mourir jeune, faire un beau cadavre ".
L’étudiant qui avait coupé la priorité à James Dean mourut, lui, d’un cancer en 1995, en craignant toute sa vie de subir la folie de fans de James Dean.


_________________
J'ai tendu des cordes de clocher à clocher, des guirlandes de fenêtre à fenêtre,
des chaînes d'or d'étoile à étoile, et je danse.
Arthur Rimbaud (Illuminations)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne
Admin
avatar

Messages : 803
Date d'inscription : 26/08/2007
Age : 62
Localisation : Floreffe - Belgique

MessageSujet: Re: février   Lun 9 Fév - 1:33

9 février

On fête aujourd'hui les Appoline.

1900, création de la Coupe Davis
A New-York, à l'issue de la rencontre de tennis qui oppose la Grande-Bretagne aux Etats-Unis, le joueur de tennis américain Dwight Filley Davis fait don du trophée qui portera son nom. La coupe est façonnée à partir de 18 kilos d'argent massif. Elle sera disputée dès le mois d'août et sera remportée par le même Dwight Filley Davis à Newport.

1925, mort de Bill Haley.
Bill Haley est né William John Clifton Haley, le 6 juillet 1925 à Highland Park dans le Michigan. Il passe son enfance en Pennsylvanie et intègre son premier groupe de swing en 1946 (il faut dire aussi que son père jouait du banjo et sa mère du piano). Avec The Down Homers il écume quelques planches de la région en faisant claquer son pouce et son index et en chantant à tue-tête. Au bout d’un moment, il part en solo avec sa guitare et fait « sa » tournée à base de country. En 1948, il fonde son premier groupe The Four Aces of Western Swing constitué de Al Constantine (accordéon), Barney Barnard (basse) et Tex King (guitare). Les quatre "as" enflamment les pistes et les fêtes de fin d’année mais se séparent l’année d’après pour donner naissance à une nouvelle formation, les Saddlemen. Annonçant déjà les Comets de 1952, ils enregistrent les titres « Rocket 88 » et « Rock the Joint ». En 1953 ils explosent avec « Crazy, Man, Crazy » enregistré enfin sous l’étiquette « Bill Haley with Haley’s Comets » qui deviendra l’une des premières chansons rock’n’roll de l’univers.
L’année 1954, chez Decca Records (Chuck Berry, The Animals, Johnny Cash, etc) Bill Haley enregistre ce qui sera son véritable firmament « Rock Around the Clock », l’une des chansons les plus connues de la galaxie. Une apparition sur la bande originale du film Graines de Violence et plus de 25 millions de copies vendues.
Pendant les années 50, Halley continue à composer tout en faisant des apparitions dans les premières comédies musicales rock. Il vit alors dans l’ombre d’Elvis, autre figure mythique du rock. En 1981, il décède d’une tumeur au cerveau.

1945, naissance de Mia Farrow.
Fille du réalisateur John Farrow et de l'actrice Maureen O'Sullivan, Mia Farrow fait de petites apparitions au cinéma avant de décrocher un rôle dans la série 'Peyton Place'. Quelques années plus tard, elle est acclamée par la critique pour sa performance dans 'Rosemary's Baby' de Roman Polanski. La même année, elle joue aux côtés d'Elizabeth Taylor dans 'Cérémonie secrète' avant de rejoindre Dustin Hoffman dans 'John and Mary'. En 1972 elle travaille avec Claude Chabrol pour 'Docteur Popaul' et incarne deux ans plus tard la Daisy de Robert Redford dans 'Gatsby le Magnifique'. En 1982, elle joue dans 'Comédie érotique d'une nuit d'été' et entame une longue collaboration avec Woody Allen, qui devient son mari. Ils tournent treize films ensemble dont 'La Rose pourpre du Caire', 'Hannah et ses soeurs' 'Ombres et brouillard', 'Alice' ou 'Maris et femmes'. Après leur séparation en 1992, Mia Farrow se fait rare au cinéma et s'implique de plus en plus dans des missions humanitaires. En 2006, elle joue dans 'The Omen', suivi en 2007 d''Arthur et les Minimoys' de Luc Besson. Hormis ces deux rôles, elle fait quelques apparitions dans des téléfilms, mais fait surtout parler d'elle en 2007 pour son engagement politique, notamment en ce qui concerne la crise du Darfour. Après avoir tourné avec les plus grands réalisateurs, Mia Farrow incarne le rôle qui lui tient le plus à coeur, celui d'ambassadrice de l'UNICEF.

1949, naissance de la Radioffusion et Télévision française (la R.T.F).
La Radiodiffusion-Télévision Française, RTF, était une société nationale française en charge du service public de l’audiovisuel, créée le 9 février 1949 en remplacement de la Radiodiffusion française (RDF). La RTF devient un établissement public à caractère industriel et commercial le 4 février 1959. Elle est remplacée par l'Office de radiodiffusion télévision française ORTF le 27 juin 1964.

1950, McCarthy lance sa chasse aux sorcières.
Le sénateur du Wisconsin Joseph McCarthy annonce dans un discours qu’il possède une liste de plus de deux cents personnes du Département d’Etat (équivalent américain du Ministère des Affaires étrangères) censées être proches du Parti communiste. Au cœur de la guerre froide, le discours du sénateur rencontre un écho national et avive les peurs des Américains. En quelques mois, McCarthy va instaurer une véritable paranoïa qui sera également une arme puissante pour déstabiliser les démocrates au pouvoir. Après l’élection d’Eisenhower en 1952, McCarthy présidera le sous-comité sénatorial permanent d’enquête avant que ses méthodes inquisitoriales ne soient dénoncées par les médias puis par le Sénat. (Charlie Chaplin en sera une des victimes les plus connues et qui sera condamné à l'exil en Suisse).

1953, publication du premier livre de poche.
Les éditions Hachette lancent une nouvelle collection appelée: "Le Livre de Poche". Les deux grands atouts de cette nouveauté : un format beaucoup plus petit que les livres conventionnels et un prix trois à quatre fois inférieur. Le premier roman publié en "poche" est "Koenigsmark" de Pierre Benoît.

_________________
J'ai tendu des cordes de clocher à clocher, des guirlandes de fenêtre à fenêtre,
des chaînes d'or d'étoile à étoile, et je danse.
Arthur Rimbaud (Illuminations)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne
Admin
avatar

Messages : 803
Date d'inscription : 26/08/2007
Age : 62
Localisation : Floreffe - Belgique

MessageSujet: Re: février   Lun 9 Fév - 2:10

9 février 1874, décèse de Sophie Rosotpchine, comtesse de Ségur.

Sophie Rostopchine, comtesse de Ségur (née Sofia Fedorovna Rostoptchina en russe: Софья Фёдоровна Ростопчина le 19 juillet 1799 à Saint-Pétersbourg - 9 février 1874 à Paris) est une femme de lettres française de naissance russe.

Biographie



D’une famille d’origine mongole, son père le comte Fédor Rostoptchine (1763-1826) fut lieutenant-général puis ministre des Affaires étrangères de Paul Ier. En 1812 il est gouverneur de Moscou lors de l’entrée de la Grande Armée. Malgré l’opposition des propriétaires des plus belles demeures, il aurait organisé le grand incendie qui obligea Napoléon à une retraite désastreuse.
Malgré la réussite de ce plan, ceux qui ont perdu leurs manoirs le mettent dans une situation si inconfortable qu’il préfère s’exiler en Pologne en 1814, puis en Allemagne et en Italie et enfin en France en 1817. C’est là que Sophie qui, avec sa mère, s’est convertie au catholicisme, rencontre Eugène de Ségur (arrière petit-fils du maréchal de Ségur) qu’elle épouse le 14 juillet 1819.
Son mari volage, désargenté et désœuvré jusqu’en 1830 où il sera nommé pair de France, ne vient lui rendre visite dans son château des Nouettes, près de L'Aigle dans l’Orne, que pour lui faire huit enfants. On raconte qu’il l’avait surnommée « la mère Gigogne ».
Polyglotte, parlant cinq langues depuis l’âge de six ans, Sophie Rostopchine a souvent présenté un comportement hystérique avec crises de nerfs et longues périodes d’aphasie, l’obligeant à correspondre avec son entourage à l’aide de sa célèbre ardoise. Elle est enterrée à Pluneret dans le Morbihan.

Une vocation d’écrivain tardive



Le cas de la comtesse de Ségur montre qu’une vocation très tardive d’écrivain peut être particulièrement réussie : elle a en effet écrit son premier livre à cinquante-huit ans.
On raconte que la comtesse de Ségur a commencé à se consacrer à la littérature pour enfants quand elle a écrit les contes qu’elle racontait à ses petits-enfants et qu’elle les a regroupés pour former ce qui s’appelle aujourd’hui "Les nouveaux contes de fées". Lors d’une réception, elle lut quelques passages à Louis Veuillot pour calmer l’atmosphère qui était devenue tendue. C’est ce dernier qui réussira à faire publier l’œuvre chez Hachette.

Romans



Les romans de la comtesse de Ségur furent publiés entre 1857 et 1872 dans la 'Bibliothèque rose' illustrée chez Hachette. Ils ont été réunis en 1990 sous le titre "Œuvres de la comtesse de Ségur" dans la collection 'Bouquins' chez l’éditeur Robert Laffont. Même si le thème récurrent des châtiments corporels ("Un bon petit diable", "Le Général Dourakine", "Les Malheurs de Sophie"…) – qui fait peut-être en partie écho à sa propre enfance malheureuse avec sa mère Catherine Protassov – a souvent été présenté comme l’aspect de cette œuvre à avoir le moins bien vieilli, il s’agit en réalité bien plus d’une rupture avec les modèles de la littérature enfantine de l’époque avec une rédemption d’autant plus exemplaire que le réalisme de la représentation a été sans complaisance. Plusieurs autres thèmes ou faits peuvent sembler désuets par rapport à la vie des Français d’aujourd’hui : par exemple, le vouvoiement des parents, le rôle des domestiques, et les traitements médicaux tels que l’usage abusif de sangsues, des saignées, des cataplasmes « saupoudrés de camphre » ("Les Petites Filles modèles"), l’eau de gomme fraîche, l’eau salée contre la rage, et ainsi de suite. Mais c’est peut-être ce réalisme dans la représentation du quotidien et de ses détails qui valut à la comtesse de Ségur d’être appelée le Balzac des enfants par Marcelle Tinayre.


_________________
J'ai tendu des cordes de clocher à clocher, des guirlandes de fenêtre à fenêtre,
des chaînes d'or d'étoile à étoile, et je danse.
Arthur Rimbaud (Illuminations)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NADINE
Admin
avatar

Messages : 303
Date d'inscription : 26/08/2007
Age : 60
Localisation : La Bruyère

MessageSujet: Re: février   Mar 10 Fév - 10:49

10 février

Aujourd'hui, nous fêtons les Arnaud.

Anniversaires

Maxime Le Forestier

Compositeur
France
60 ans
Né le 10 février 1949
Lieu de naissance : Paris
Signe astrologique : Verseau
Signe astrologique chinois : Buffle
Auteur, compositeur, interprète.


Pierre Mondy

Acteur
France
84 ans
Né le 10 février 1925
Lieu de naissance : Neuilly-sur-Seine, Hauts-de-Seine
Vrai nom : Pierre Cuq
Signe astrologique : Verseau
Signe astrologique chinois : Buffle


Leontyne Price

Cantatrice
USA
82 ans
Née le 10 février 1927
Lieu de naissance : Laurel, Mississippi, USA
Signe astrologique : Verseau
Signe astrologique chinois : Chat


Evénements



10 février 1635
Fondation de l'Académie Française
Louis XIII, sur les conseils de Richelieu, crée une nouvelle institution : l'Académie française. Le cardinal est nommé "père et protecteur" de l'académie qui compte 40 membres élus à vie. L'institution a pour but de donner à la langue française des règles précises afin qu'elle puisse à terme se substituer au latin. Sa première tâche sera de rédiger un dictionnaire. Mais l'Académie se doit aussi de donner son avis sur les livres. Pour Richelieu, elle constitue un moyen de contrôle sur toute espèce de réunion, même intellectuelle


10 février 1881
Représentation posthume à l'Opéra-Comique de Paris de l'opéra fantastique de Jacques Offenbach « Les Contes d'Hoffmann ».
Les Contes d'Hoffmann est un opéra fantastique en cinq actes de Jacques Offenbach, livret de Jules Barbier d'après sa pièce écrite en 1851 avec Michel Carré. La première eut lieu à l'Opéra-Comique de Paris, le 10 février 1881.
Il est inspiré de trois histoires de l'écrivain et compositeur romantique allemand Ernst Theodor Amadeus Hoffmann : Der Sandmann, Rat Krespel et Das verlorene Spiegelbild. Le poète est lui-même le personnage central de l'opéra, comme c'est souvent le cas dans ses histoires.
Cette œuvre, maintes fois enregistrée, est l'un des opéras français les plus représentés dans le monde. Une adaptation cinématographique britannique en a été faite en 1951.



10 février 1997
L'opéra-rock Starmania reçoit le prix du spectacle
Ayant à son crédit le plus d'entrées payantes en 1996, lors de la douzième édition des Victoires de la musique à Paris. Le parolier Luc Plamondon accepte le trophée des mains de la chanteuse Cyndi Lauper. Charles Aznavour, à qui un hommage spécial est rendu, est proclamé artiste interprète de l'année, de même que Barbara.

_________________
"Le bonheur ne consiste pas à acquérir et à jouir, mais à ne rien désirer, car il consiste à être libre."
Epictète, extrait de Manuel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vitabella.activebb.net
Evelyne
Admin
avatar

Messages : 803
Date d'inscription : 26/08/2007
Age : 62
Localisation : Floreffe - Belgique

MessageSujet: Re: février   Mer 11 Fév - 16:11

11 février

C'est aujourd'hui la sainte Héloïse.

Fête nationale au Japon et journée internationale de la personne malade.

660, naissance de l'Empire du Japon.
Après avoir vaincu le royaume Yamato, le prince Jimmu Tennô monte sur le trône du Japon et fonde l'empire japonais. Jimmu Tennô est, selon la légende, un descendant de la déesse solaire Amaterasu Omikami, divinité majeure du culte shintô. Tous les souverains de l'histoire japonaise se réclament de Jimmu Tennô.

1847, naissance de Thomas Edison.
Thomas Edison (Thomas Alva Edison) (11 février 1847 à Milan Ohio - 18 octobre 1931 à West Orange, New Jersey) surnommé Le magicien de Menlo Park, est reconnu comme l'un des inventeurs américains les plus importants[1]. Fondateur de General Electric, un des premiers empires industriels mondiaux, pionnier de l'électricité, diffuseur, popularisateur et perfectionneur de technologies d'avant garde, auto-proclamé inventeur du téléphone, du cinéma et de l'enregistrement du son, il n'hésita jamais à s'attribuer quantité d'inventions réalisées par d'autres, jusqu'à revendiquer le nombre record de 1093 brevets.

1925, mort d'Aristide Bruant.
Chansonnier inspiré et poète populaire, Aristide Bruant a remis de l'argot dans la chanson française. Non content de lui offrir des thématique sociales et politques très à gauche, il a connu un immense succès, des années 1890 à 1920. Avec "Nini Peau d'chien", "Biribi" ou "A Bellevile" , il a quadrillé Paris de ses refrains, en parlant le langage des petites gens, des voyous, avec une présence et une voix exceptionnelles. Star et monument national.

1943, naissance de Serge Lama.
Né d'un père chanteur d'opérettes, Serge Lama, de son vrai nom Serge Chauvier, quitte à dix-huit ans, le foyer familial et entreprend plusieurs petits boulots comme de la vente à domicile. Il fréquente le Petit Conservatoire de Mireille où il rencontre la pianiste Jackie Bayard, qui mettra en musique ses textes. Après l'échec de son audition au cabaret de l'Ecole Buissonnière, il est engagé à l'Ecluse, à vingt et un ans, pour chanter aux côtés de Barbara. En 1964, il enregistre un premier 45 tours, composé de quatre chansons qu'il a écrites dont 'A quinze ans' et 'Le Bouffon du roi'. Avec Barbara, il fait la première partie de Georges Brassens, à Bobino. Sa voix puissante et grave est remarquée par l'agent artistique Eddy Marouani qui le signe. En 1965, sort le 45 tours, 'La Voix de son maître'. Après un terrible accident de voiture cette même année, il revient quelque temps plus tard sur scène avec le tube 'Les Ballons Rouges'. Les succès s'enchaînent : 'D' aventures en aventures' en 1968, 'Je suis malade' en 1973, écrit par Alice Dona, 'Les petites femmes de Pigalle' en 1974, et 'Femme femme femme'. Il réalise son rêve de gosse : chanter à l'Olympia. Après une dizaine d'albums dont 'Lama chante Brel', il fait une pause dans sa carrière dans les années 1980 pour se consacrer à l'écriture du spectacle musical 'Napoléon'. En 2001, Serge Lama signe l'opus 'Feuille à feuille', puis 'Plurielles', et en 2005, 'Accordeonissi mots', une compilation de ses plus grands succès.

1990, libération de Nelson Mandela.
Après 27 ans d’incarcération dans la prison de Paarl, Nelson Mandela est libéré, sous la présidence de Frederik De Klerk. En 1964, il avait été condamné à la prison à perpétuité pour trahison, après avoir lutté contre le régime de l’apartheid. Depuis son incarcération, il était devenu le symbole de la lutte pour la liberté des Noirs en Afrique du Sud. En avril 1994, il sera élu président de la République sud-africaine, juste après avoir obtenu le prix Nobel de la paix avec De Klerk.

_________________
J'ai tendu des cordes de clocher à clocher, des guirlandes de fenêtre à fenêtre,
des chaînes d'or d'étoile à étoile, et je danse.
Arthur Rimbaud (Illuminations)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne
Admin
avatar

Messages : 803
Date d'inscription : 26/08/2007
Age : 62
Localisation : Floreffe - Belgique

MessageSujet: Re: février   Mer 11 Fév - 16:47

Février 1936, sortie du film "Les temps modernes" de Charlie Chaplin.



Sortie à New York, au Rivoli Teater, le 5 février 1936.
S'en suivent trois trois grandes projections à Londres (11 février), Hollywood et Paris ; accueil mitigé ...

"Les Temps modernes" ("Modern Times") présente le personnage de Charlot, qui fait sa dernière apparition dans un film muet (Charlot fera sa dernière apparition dans "Le Dictateur"), luttant pour survivre dans le monde industrialisé. Le film est une satire du chômage et des conditions de vie de nombreuses personnes lors de la Grande dépression. Conditions imposées, selon Chaplin, par les gains d'efficacité exigées par l'industrialisation des temps modernes. Les vedettes du film sont Chaplin, Paulette Goddard, Henry Bergman, Stanley Sandford et Chester Conklin.

Synopsis



Charlie Chaplin travaille à la chaîne dans une grande usine où il serre des écrous. Son camarade travaille avec lui sur la même chaîne. Le directeur ordonne une augmentation de la vitesse de travail. Mais Charlot n'arrive pas à suivre la nouvelle cadence de travail, il est engloutit par la machine et roule entre les engrenages. Ivre de la vitesse et de la répétition du travail, il devient fou. Il se met à serrer tout ce qui ressemble à des boulons :
- le nez de ses collègues,
- les boutons de la robe de la secrétaire.



Il est envoyé dans un hôpital psychiatrique.
Sorti de l'hôpital, Charlot se retrouve sans travail. Suite à un quiproquo lors d'une manifestation, des policiers prennent Charlot pour le meneur et l'emmènent en prison.
Une fois dehors, son seul souci est de retourner au confort en prison.



C'est ainsi qu'il rencontre une gamine orpheline qui est arrêtée pour avoir volé du pain. Charlot tente de se faire arrêter à sa place mais sans succès. Il se fait arrêter pour avoir manger dans un restaurant sans payer, et rejoint l'orpheline dans un fourgon de police. Le fourgon accidenté, ils décident de s'enfuir.
Après une nouvelle sortie de prison, la gamine l'attend, elle a trouvé un travail de danseuse dans un restaurant-cabaret où elle présente Charlot à son patron. En chantant, il arrive à séduire la foule mais pour troubler ce moment où il est enfin à sa place, des fonctionnaires de l'assistance publique veulent emmener l'orpheline. Elle s'enfuit avec Charlot et ils prennent la route.



https://www.dailymotion.com/video/x5wi8q_charlie-chaplin-les-temps-modernes_shortfilms

_________________
J'ai tendu des cordes de clocher à clocher, des guirlandes de fenêtre à fenêtre,
des chaînes d'or d'étoile à étoile, et je danse.
Arthur Rimbaud (Illuminations)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NADINE
Admin
avatar

Messages : 303
Date d'inscription : 26/08/2007
Age : 60
Localisation : La Bruyère

MessageSujet: Re: février   Jeu 12 Fév - 11:11

12 février

Aujourd'hui, nous fêtons les Félix аinsi quе lеs Eulalie

Anniversaires

Angelo Branduardi

Musicien
Italie
59 ans
Né le 12 février 1950
Lieu de naissance : Cuggiono, Lombardie
Signe astrologique : Verseau
Signe astrologique chinois : Buffle


Marion Hansel

Réalisatrice
Belgique
60 ans
Née le 12 février 1949
Lieu de naissance : Marseille, Bouches-du-Rhône
Signe astrologique : Verseau
Signe astrologique chinois : Buffle
Femme de l'année en 1987 en Belgique.


Shirley

Humoriste
France
47 ans
Née le 12 février 1962
Lieu de naissance : Dugny, Seine-Saint-Denis
Vrai nom : Corinne Benizio
Signe astrologique : Verseau
Signe astrologique chinois : Tigre
La Shirley du couple "Shirley et Dino".



Evénements


12 février 1542
Exécution de la cinquième femme d'Henri VIII
Trompé par sa cinquième épouse, Catherine Howard, le roi d'Angleterre Henri VIII la fait décapiter. En 1536, il avait aussi fait exécuter sa première femme Anne Boleyn, accusée d'inceste. En 1543, Henri VIII épousera la protestante Catherine Parr. Elle sera sa dernière épouse.



12 février 1951
Iran : Sorayah épouse le shah
Le jeune shah d'Iran Mohammad-Réza Pahlavi épouse la princesse irano-allemande Soraya Esfandiari. Issue d'une des plus riches familles iraniennes, Soraya, "la princesse aux yeux tristes", sera répudiée sept ans après son mariage : elle ne pouvait donner d'enfant au shah.


12 février 1986
Le premier ministre britannique Margaret Thatcher et le président français François Mitterrand signent à Lille le document officialisant le projet de construction d'un tunnel sous la Manche. L'ouvrage, dont la réalisation doit durer 7 ans, consistera en un double tunnel foré, où voitures et camions seront transportés par des navettes ferroviaires.

_________________
"Le bonheur ne consiste pas à acquérir et à jouir, mais à ne rien désirer, car il consiste à être libre."
Epictète, extrait de Manuel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vitabella.activebb.net
NADINE
Admin
avatar

Messages : 303
Date d'inscription : 26/08/2007
Age : 60
Localisation : La Bruyère

MessageSujet: Re: février   Ven 13 Fév - 2:58

13 février

Aujourd'hui, nous fêtons les Béatrice аinsi quе lеs Jοrdаnе et Jourdain.

Anniversaires

Constantin Costa-Gavras

Réalisateur
Grèce
76 ans
Né le 13 février 1933
Lieu de naissance : Loutra-Iraias
Vrai nom : Konstantinos Gavras
Signe astrologique : Verseau
Signe astrologique chinois : Coq


Peter Gabriel

Chanteur
Grande-Bretagne
59 ans
Né le 13 février 1950
Lieu de naissance : Londres
Signe astrologique : Verseau
Signe astrologique chinois : Buffle


Kim Novak

Actrice
USA
76 ans
Née le 13 février 1933
Vrai nom : Marilyn Pauline Novak
Signe astrologique : Verseau
Signe astrologique chinois : Coq


Evénements



13 février 1575
Sacre d'Henri III
Le quatrième fils d'Henri II et de Catherine de Médicis est sacré roi de France à Reims. Henri III est à Cracovie, sur le trône de Pologne, lorsqu'il apprend la mort de son frère le roi Charles IX (30 mai 1574). Son voyage de retour vers la France dura cinq mois pendant lesquels sa mère assura la régence. Deux jours après son sacre, Henri III épousera Louise de Lorraine-Vaudémont.



13 février 1912
Chine : le dernier empereur abdique
L'empereur de Chine, Puyi, âgé de 6 ans est contraint de renoncer au trône sous la pression du président du Conseil du gouvernement impérial, Yuan Shih-kai. C'est sa mère qui lit au souverain enfant l'édit d'abdication. Depuis l'automne, deux gouvernements coexistent en Chine : le républicain dirigé par Sun Yat-sen, à Nankin, et un gouvernement impérial, à Pékin. L'abdication de Puyi marque le fin de ce dernier régime et instaure définitivement la république chinoise. La dynastie Quing, qui domine le pays depuis 1664, s'éteint




13 février 1945
Bombardement de Dresde
La capitale de la Saxe est rasée par l'aviation alliée. L'attaque commence le soir par une première vague de 244 bombardiers Lancaster britanniques et canadiens qui déferlent sur la ville. Un incendie géant se déclenche dans le centre ville. Une deuxième et une troisième vague de bombardements anéantiront définitivement Dresde. En quatre jours, le feu ravage 20 km². Le nombre de morts, en majorité des civils venus se réfugier dans la ville, a fait l'objet d'un vif débat. Si les chiffres de 250 000 morts ou 135 000 ont été longtemps considérés comme probables, une étude collégiale les a ramené à 35 000. Dresde était dépourvue de système de défense antiaérienne

_________________
"Le bonheur ne consiste pas à acquérir et à jouir, mais à ne rien désirer, car il consiste à être libre."
Epictète, extrait de Manuel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vitabella.activebb.net
Evelyne
Admin
avatar

Messages : 803
Date d'inscription : 26/08/2007
Age : 62
Localisation : Floreffe - Belgique

MessageSujet: Re: février   Mar 17 Fév - 1:56

17 février

C'est aujourd'hui la saint Alexis.


1863, création de la Croix-Rouge.
Le suisse Jean-Henri Dunant fonde le Comité international de secours aux blessés de guerre, la Croix-Rouge. L'idée de fonder une organisation destinée à secourir impartialement les blessés vient du spectacle terrifiant auquel assista Dunant lors de la bataille de Solférino, le 24 juin 1859. La première convention de la Croix-Rouge se réunira en 1864. Elle accordera l'immunité au personnel de secourisme et sera reconnue par 14 pays. Le philanthrope suisse recevra le prix Nobel de la paix en 1901.

1909, mort du chef Geronimo.
Le chef indien de la tribu apache Chiricahuas s'éteint à Fort Sill en Oklahoma à l'âge de 80 ans. Victime d'une pneumonie, il meurt dans la réserve où les Chiricahuas ont été installés par les Américains. Symbole de la résistance à l'occupation des hommes blancs sur les terres ancestrales des Indiens, Geronimo avait dicté ses mémoires au journaliste S.M. Barrett en 1905, dans "Géronimo, sa propre histoire".

1913 : première exposition d'art moderne à New York.
L’exposition de l’Armory show ouvre ses portes pour la première fois à New York le 17 février 1913. Elle sera ensuite transférée en partie à Chicago et à Boston. Organisée par les artistes Walter Pach, Walter Kuhn et Arthur B. Davies qui ont découvert l’œuvre de Cézanne à la faveur de séjours parisiens et de leur visite régulière à l’appartement des Stein et grâce à Matisse dont certains fréquentaient l’académie, l’exposition suit le modèle du Sonderbund de Cologne et des expositions de Roger Fry. Plus de 1600 œuvres sont exposées, réparties à nouveau par nationalité, toujours selon un procédé subjectif. Van Gogh notamment est présenté comme un artiste français.

1934, le roi Albert Ier de Belgique, trouve la mort au cours d'une escalade de rochers.
Adepte de l’escalade, il mourut suite à une chute dans les rochers de Marche-les-Dames, dans la vallée de la Meuse, près de Namur, le 17 février 1934. Il est inhumé auprès de ses ancêtres dans la crypte royale de l’église Notre-Dame de Laeken.
Son attitude et sa détermination pendant la guerre et sa mort accidentelle contribuèrent à créer un véritable mythe autour de sa personnalité.

1938, démonstration de la télévision couleur.
L'ingénieur écossais John Baird, inventeur du téléviseur mécanique, organise la première démonstration expérimentale de la télévision en couleurs. Les images sont retransmises depuis le Crystal Palace au Dominion Theatre de Londres. La séance se déroule en public.

_________________
J'ai tendu des cordes de clocher à clocher, des guirlandes de fenêtre à fenêtre,
des chaînes d'or d'étoile à étoile, et je danse.
Arthur Rimbaud (Illuminations)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne
Admin
avatar

Messages : 803
Date d'inscription : 26/08/2007
Age : 62
Localisation : Floreffe - Belgique

MessageSujet: Re: février   Mar 17 Fév - 2:20

17 février 1673, décès de Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière.

Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, baptisé le 15 janvier 1622 et mort le 17 février 1673, est un dramaturge et acteur de théâtre français.
Considéré comme l'âme de la Comédie-Française, il en est toujours l'auteur le plus joué. Impitoyable pour le pédantisme des faux savants, le mensonge des médecins ignorants, la prétention des bourgeois enrichis, Molière aime la jeunesse qu'il veut libérer des contraintes absurdes. Très loin des rigueurs de la dévotion ou de l'ascétisme, son rôle de moraliste s'arrête là où il l'a défini : « Je ne sais s'il n'est pas mieux de travailler à rectifier et à adoucir les passions des hommes que de vouloir les retrancher entièrement », et son but a d'abord été de « faire rire les honnêtes gens ». Il fait donc sienne la devise Castigat ridendo mores (en riant, elle châtie les mœurs) qui apparaît sur les tréteaux italiens dès les années 1620 en France, au sujet de la comédie.

La jeunesse de Molière


maison natale de Molière

Fils de Jean Poquelin, riche marchand-tapissier établi rue Saint-Honoré à Paris, et nommé tapissier du roi, Jean Poquelin est baptisé le 15 janvier 1622 à la paroisse Saint-Eustache, vraisemblablement né le même jour ou la veille. Deux ans plus tard, l'enfant, à la suite de la naissance d'un frère cadet également baptisé Jean, sera appelé Jean Baptiste.
Sa mère, Marie Cressé, meurt en 1632 alors qu'il n'a que dix ans, son père se remarie avec Catherine Fleurette, autre fille de tapissier, dont il aura cinq enfants. De 1633 à 1639 il est élève au collège de Clermont (actuel lycée Louis-le-Grand), tenu par des Jésuites, l'un des établissements les plus huppés de la capitale. Jean-Baptiste y fait d'excellentes études (latin, mathématiques, physique, philosophie, mais aussi escrime et danse).
Grâce à son grand-père, il a pu assister aux représentations théâtrales de l'Hôtel de Bourgogne, mais aussi à celles des improvisations sur canevas des Italiens, ou aux farces comiques de Gaultier-Garguille ou Guillot-Gorju. Selon certaines sources, il aurait eu pour condisciple le prince de Conti, qui deviendra l'un de ses protecteurs.
Le 18 décembre 1637, il prête le serment de tapissier royal, reprenant ainsi la charge de son père auprès de Louis XIII. On ne sait si Molière exerce ou non son nouveau métier, toujours est-il qu'en 1640 il fait la connaissance d'une famille de comédiens, les Béjart et il tombe amoureux de Madeleine, protégée du duc de Modène. La même année, il rencontre Tiberio Fiorelli, le célèbre Scaramouche, et prend peut-être des leçons auprès de lui.


Madeleine Béjart

On pense qu'en 1641, il suit l'enseignement de Gassendi, philosophe épicurien et maître des Libertins, qui a enseigné à La Mothe Le Vayer, Cyrano de Bergerac, Chapelle et d'Assoucy.
En 1642, il prend ses licences de droit à l'Université d'Orléans et revient à Paris où il s'inscrit au barreau pendant six mois, puis il remplace son père qui veut lui laisser sa charge et voit d'un mauvais œil sa fréquentation avec les Béjart, et suit la cour de Louis XIII à Narbonne.
En janvier 1643, Jean-Baptiste renonce à la charge de son père qui lui coupe les vivres. Madeleine Béjart accouche d'une petite fille, Armande, que le duc de Modène reconnaît comme étant de lui. Le 13 juin, l'acte de fondation de l'Illustre Théâtre, sous la direction de Madeleine Béjart, est signé.

Des débuts difficiles

la troupe de Molière

En 1644, la troupe joue en province. En juillet, ils sont de retour à Paris et Jean-Baptiste est devenu « Molière » et directeur de la troupe. Sur le choix de ce nom de scène, Grimarest, son premier biographe, écrit : « Jamais il n'en a voulu dire la raison, même à ses meilleurs amis ». Selon certaines sources, ce pseudonyme aurait été choisi en l’honneur de l’écrivain libertin François de Molière (1599 - 1624). La troupe joue au 'Jeu de Paume des Métayers' et essuie un échec cuisant.
La troupe fait faillite en 1645 et Molière est emprisonné au Châtelet pendant quelques jours, puis son père paie les dettes de la troupe pour le faire sortir et, sitôt libéré, la troupe part en province pour en rejoindre une autre dirigée par le comédien Dufresne, au service du duc d'Épernon, gouverneur de Guyenne. Entre janvier 1646 et mars 1657, la troupe joue à Nantes, Albi, Toulouse, Carcassonne, Poitiers, Vienne, Narbonne, Agen, Pézenas, Grenoble, Lyon, Montpellier, Dijon, Avignon, Bordeaux, Béziers, Rouen. En 1653, la troupe passe au service du prince de Conti, frère du grand Condé et nouveau gouverneur de la Guyenne. Mais celui-ci finit par céder aux pressions religieuses du moment et effectue une conversion. Le théâtre devient alors pour lui synonyme de perdition et il chasse de sa maison la troupe qui passe alors au service du gouverneur de Normandie.
Molière renonce à ses prétentions tragiques : il est une grande vedette comique et redevient chef de troupe en 1650. Il compose des farces sur le modèle italien, avec un seul canevas. Il crée le personnage de 'Mascarille' dans ses premières vraies pièces : "L'Étourdi" (Lyon, 1655), "Le Dépit amoureux" (Béziers, 1656). En 1658 il fait la connaissance de Corneille vieillissant et joue à Rouen.

Le début de la gloire

Molière retourne à Paris en 1658. Il joue au 'Jeu de paume du Marais'. Protégé par Monsieur, frère du roi, il joue alors devant Louis XIV une tragédie de Corneille, "Nicomède", qui ennuie, et une farce, qui est un triomphe, "Le Docteur amoureux". Molière dispose d'un grand talent comique : sa voix et ses mimiques déclenchent l’hilarité. La troupe de Molière jouit bientôt d'une réputation inégalée dans le comique, et le roi l’installe au Petit-Bourbon, où elle joue en alternance avec la troupe italienne de Scaramouche.
En 1659 la troupe perd Joseph Béjart et les Du Parc la quittent pour la troupe du Marais. On engage les jeunes comédiens La Grange et Du Croisy.



Le 18 novembre, c'est le succès éclatant des "Précieuses ridicules", où Molière dans le rôle d'Ascarille donne la réplique à Jodelet, fameux comédien engagé pour l'occasion. Le théâtre du Petit-Bourbon est ensuite détruit pour les besoins de la construction de la colonnade du Louvre, ce qui entraîne trois mois de chômage pour la troupe. Le roi installe Molière en 1660 au Palais-Royal, où Molière donne "Sganarelle ou le Cocu imaginaire". Il est sacré par Baudeau de Somaize (auteur du Grand Dictionnaire des Précieuses) « premier farceur de France ». Il perd son frère cadet, ce qui fait de lui l'unique héritier de la charge de son père avec lequel il s'est réconcilié.
Molière partage, en 1661, le théâtre du Palais-Royal avec la troupe de Domenico Biancolelli, dit Arlequin. Il présente "Dom Garcie de Navarre" qui est un échec et "L'École des maris" qui triomphe. La même année, Molière emménage en face du Palais-Royal. Le 17 août il crée "Les Fâcheux", sa première comédie-ballet, au château de Vaux-le-Vicomte, pour Fouquet qui reçoit le roi.
En 1662, Molière épouse Armande Béjart, de vingt ans sa cadette, avec qui il aura un fils Louis dont le roi est parrain, baptisé le 24 février 1664 et mort à huit mois et demi, une fille Esprit-Madeleine, baptisée le 4 août 1665, et un autre fils Pierre, baptisé le 1er octobre 1672 et mort le mois suivant. L'année de son mariage, il s’attaque à un sujet peu courant à l’époque : la condition féminine. "L'École des femmes" est un triomphe où Armande Béjart tient le rôle d'Agnès. En 1663, à cause des dévôts qui considèrent Molière comme un libertin et "L'École des femmes" comme une pièce obscène et irréligieuse, mais également parce que Molière est le premier comédien à avoir reçu une pension directe du roi, il est attaqué dans sa vie privée : on insinue qu'il a épousé sa propre fille. Le 1er juin il réplique par "La Critique de l'école des femmes" et, le 18 octobre, il joue devant le roi "L'Impromptu de Versailles", qui donne également d'éclairantes précisions sur le fonctionnement d'une troupe de théâtre au XVIIe siècle.
Le 29 janvier 1664, Molière présente au Louvre "Le Mariage forcé", où le roi danse, costumé en Égyptien. Il est ensuite nommé responsable des divertissements de la cour et, du 8 au 13 mai, il préside les 'Plaisirs de l'Île enchantée', divertissement présenté à Versailles en l'honneur de la nouvelle maîtresse du roi, Mlle de La Vallière. Il y donne "La Princesse d'Élide" qui mêle texte, musique et danse, et recourt à des machines sophistiquées et une première version en trois actes du "Tartuffe" que, sous la pression des dévôts, Louis XIV se voit dans l'obligation d'interdire pendant cinq ans. Cet épisode est demeuré célèbre sous le nom de « cabale des dévôts ». Cette même année, la troupe de Molière joue "La Thébaïde", première pièce de Racine.



En 1665, on joue seulement quinze représentations du désormais célèbre "Dom Juan". La troupe, soutenue par le roi, devient la 'Troupe du Roy' et reçoit une pension de 6 000 livres par an, ce qui ne fait pas grand-chose lorsqu'on sait que la recette d'une représentation réussie est d'environ 1 800 livres.
Le 15 septembre 1665, Molière donne "L'Amour médecin" et le 27 novembre, malade d'une "fluxion" qui était probablement la tuberculose, Molière est écarté de la scène pour deux mois. Le 4 décembre, la troupe joue "Alexandre le Grand" de Racine qui, déçu par l'interprétation, trahit Molière et confie sa pièce à l'Hôtel de Bourgogne.

Les dernières œuvres

Le ballet à la cour de Louis XIV

En 1666, Molière et Armande se séparent. Le 4 juin Molière donne "Le Misanthrope" et le 6 août, "Le Médecin malgré lui". Le 27 novembre il fait une grave rechute qui ne lui permet de remonter sur les planches qu'en juin 1667. Pendant cette année il forme le jeune Baron, âgé de quatorze ans, à l'art du comédien. Il tente alors de jouer à nouveau "Tartuffe" sous un titre différent, "L'Imposteur", mais la pièce est interdite le lendemain. Il donne également Mélicerte, deux actes de comédie qui constituent la troisième entrée du 'Ballet des Muses' commandé par Louis XIV au poète Benserade. Le roi y danse avec Henriette d'Angleterre, fille de Charles Ier d'Angleterre et d'Henriette de France.
Mlle Du Parc quitte une deuxième fois Molière pour l'Hôtel de Bourgogne et y crée le 22 novembre "Andromaque", premier triomphe de Racine.
En 1668 sont représentées successivement "Amphitryon" le 13 janvier, "George Dandin" en juillet et "L'Avare" en septembre. La santé de Molière est très mauvaise et le bruit de sa mort court déjà dans Paris.
L’interdiction de représenter le "Tartuffe" est levée en 1669. La pièce remporte le 25 février un succès considérable avec une recette de 2 860 livres. La même année, il perd son père et crée avec la collaboration de Lully des comédies-ballets : "Les Amants magnifiques", "Monsieur de Pourceaugnac", "Le Bourgeois gentilhomme".

déjeuner de Louis XIV avec Molière

En 1670 paraît "Elomire hypocondre", pièce insultante écrite par Le Boulanger de Chalussay, dans laquelle Molière (dont Elomire est l'anagramme) est tourné en ridicule de façon particulièrement acide.
En 1671 Molière donne "Psyché", "Les Fourberies de Scapin", "La Comtesse d'Escarbagnas" et "Les Femmes savantes".
En 1672 meurt Madeleine Béjart qui n'avait jamais cessé d'être d'une grande importance pour Molière. Il se réconcilie avec Armande et Lully intrigue auprès du roi pour obtenir l'exclusivité de la création des ballets.
En 1673 Molière a bel et bien perdu la faveur de Louis XIV et son "Malade imaginaire" n'est pas joué à la cour.

La mort de Molière



Pris de convulsions au cours de la quatrième représentation du "Malade imaginaire", Molière expire quelques heures plus tard d'une congestion pulmonaire, le 17 février 1673, chez lui et non pas en jouant cette pièce — comme le veut la tradition —, sans avoir abjuré la profession de comédien, considérée comme immorale par l’Église.

Épilogue



Le clergé de Sainte Eustache ayant refusé de lui donner une sépulture chrétienne en raison de l'excommunication de tous les comédiens, Armande alla trouver Louis XIV en personne, par qui Molière avait été disgracié, afin qu'il intervienne auprès de l'archevêque de Paris.
Il fut inhumé de nuit, de façon quasi-clandestine, le 21 février 1673. Mais le cortège fut plus important que prévu, une grande foule de gens du peuple accompagnant le corps au cimetière Saint-Joseph, au pied de la croix.
En 1817, la dépouille a été transférée au cimetière du Père-Lachaise en même temps que celle de La Fontaine.
La Grange et Armande, chassés du Palais-Royal par Lully qui y installe l'Académie royale de musique, transportent leur troupe rue Guénégaud où elle fusionne avec celle du Marais. En 1680, sur décret du roi, elle doit fusionner avec la troupe de l'Hôtel de Bourgogne : c'est la naissance de la future Comédie-Française.


_________________
J'ai tendu des cordes de clocher à clocher, des guirlandes de fenêtre à fenêtre,
des chaînes d'or d'étoile à étoile, et je danse.
Arthur Rimbaud (Illuminations)


Dernière édition par Evelyne le Jeu 19 Fév - 0:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne
Admin
avatar

Messages : 803
Date d'inscription : 26/08/2007
Age : 62
Localisation : Floreffe - Belgique

MessageSujet: Re: février   Mer 18 Fév - 13:36

18 février

On fête aujourd'hui sainte Bernadette Soubirous (Lourdes).

Jour de l'Indépendance en Gambie.

1712, mort du dauphin Louis de France.
Le petit-fils du roi Louis XIV, héritier de la couronne depuis la mort de son père le 14 avril 1711, meurt à Versailles, frappé par l'épidémie de rougeole. A deux ans, son fils, le futur Louis XV devient dauphin à son tour. Il montera sur le trône de France trois ans plus tard.

1921, premier vol en hélicoptère.
Le français Etienne Oehmichen réussi pour la première fois à faire décoller un appareil à la verticale à 10 mètres de hauteur. Son hélicoptère est équipé d'un moteur de plus de 100 kg développant une puissance de 25 chevaux. Il entraîne deux rotors sous un ballon sphérique de 144 mètres cubes. Le premier vol libre de l'hélicoptère durera une minute seulement. Le 4 mai 1924, Etienne Oehmichen améliorera son exploit en parcourant une distance de un kilomètre.

1932, naissance de Milos Forman.
L'enfance de Milos Forman est loin d'être un fleuve tranquille car, dès l'âge de 9 ans, il connaît son lot de tragédies. Après la déportation et la mort de ses parents, il est recueilli quelques temps par des amis, mais grandit à Podebrady, dans un établissement pour les orphelins de guerre, où il se lie d'amitié avec un autre garçon, Vaclav Havel... Sa passion pour le théâtre naît très tôt mais ce sont les films de Buster Keaton, Charlie Chaplin et John Ford qui lui révèlent le cinéma. Après des études cinématographiques à l'université de Prague, il devient, dans les années soixante, une figure emblématique de la toile tchèque avec des films crus et ironiques comme 'Les Amours d'une blonde'. Il se lance alors aux Etats-Unis mais son film 'Taking Off', s'il reçoit le prix du jury à Cannes en 1971, est un échec commercial outre-Atlantique. Il est obligé d'américaniser son style et ce changement, avec 'Vol au-dessus d'un nid de coucou', est couronné par cinq oscars. Depuis, après quelques cours donnés à l'université de New York, il enchaîne les succès avec 'Ragtime', 'Amadeus' ou encore 'Larry Flint'. Mettant souvent en scène le conflit entre l'individu et la société conformiste, il est l'auteur d'un cinéma de qualité, fréquemment et justement récompensé !

1933, le Coca-Cola est importé en France.
Le Coca-Cola (Coke en Amérique du Nord et dans certains pays européens) est une marque commerciale déposée en 1887 d'un soda (boisson gazeuse sucrée), née aux États-Unis. Le Coca-Cola est un des symboles forts des États-Unis dans le monde depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.
Il tire son nom de sa première composition : la feuille de coca et l'utilisation de noix de kola, la boisson était alors vendue par son inventeur le pharmacien John Pemberton, comme remède miracle (elle n'était pas encore dans la mythique bouteille dont la forme elle-même a été déposée en 1960).

1954, naissance de John Travolta
Vite passionné de comédie, John Travolta abandonne le lycée et connaît son premier succès avec la série 'Welcome Back, Kotter', en 1975. Il arrive sur grand écran dans des rôles similaires de jeune premier : 'Carrie au bal du diable' (Brian de Palma, 1976), 'Grease' l'année suivante, et évidemment 'La Fièvre du samedi soir', carton mondial en 1977. Son rôle de Tony Manero lui vaut même une nomination aux Oscars. Mais le passage des rôles d'étudiants aux déhanchements félins à des rôles plus adultes est un échec. Catalogué disco, il enchaîne durant les années 1980 les échecs retentissants - malgré le très bon 'Blow Out' - avant de disparaître du devant de la scène. Début du renouveau en 1989, où la série des 'Allô maman' le fait renouer avec les hauteurs du box-office, mais dans un registre bien loin de ses ambitions premières. C'est en fait Quentin Tarantino qui lui donne sa seconde chance grâce à 'Pulp Fiction' et au personnage inattendu du gangster Vincent Vega. Excellent dans ce rôle à contre-emploi, John Travolta se refait une place privilégiée à Hollywood, devenant l'un des acteurs les mieux payés. Il enchaîne les succès, surtout des films d'action (' Volte-face', 'Broken Arrow') et quelques comédies.

1969, naissance du jazz-rock.
Vingt ans après avoir initié le « jazz cool » et dix ans après avoir expérimenté le jazz modal, Miles Davis invente la fusion, ou jazz-rock. Marqué par une admiration pour Jimi Hendrix, l’album « In a Silent Way » donne une couleur électrique au jazz et une nouvelle impulsion qui lui sera décisive.

_________________
J'ai tendu des cordes de clocher à clocher, des guirlandes de fenêtre à fenêtre,
des chaînes d'or d'étoile à étoile, et je danse.
Arthur Rimbaud (Illuminations)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne
Admin
avatar

Messages : 803
Date d'inscription : 26/08/2007
Age : 62
Localisation : Floreffe - Belgique

MessageSujet: Re: février   Mer 18 Fév - 14:00

18 février 1564, décès de Michel-Ange

Michelangelo di Lodovico Buonarroti Simoni dit Michel-Ange (né le 6 mars 1475 au château de Caprese à Caprese, au nord d'Arezzo en Toscane - 18 février 1564 à Rome) est un peintre, un sculpteur, un poète et un architecte italien de la Renaissance.



Ses sculptures les plus connues sont le 'David' (1504) qui a longtemps orné la façade du Palazzo Vecchio de Florence avant d'être transféré dans l'Académie des Beaux-Arts de la ville, 'La Pietà' (1499) exposée dans une chapelle latérale de la basilique Saint-Pierre de Rome, ou le 'Moïse' (1515) conservé dans la Basilique Saint-Pierre-aux-Liens. Le plafond de la chapelle Sixtine, peint entre 1508 et 1512, et le Jugement dernier exécuté entre 1537 et 1541 sur le mur de l’autel de ladite chapelle sont universellement considéré comme des chefs d’œuvre de la Renaissance italienne. Architecte, il conçoit le dôme de Saint-Pierre de Rome.
Son œuvre a une influence considérable sur ses contemporains, si bien que sa « manière » de peindre et de sculpter est abondamment reprise par les représentants de ce qu'on appellera le maniérisme, qui prospère dans la Renaissance tardive. Preuve de l'admiration que lui vouent ses contemporains, deux biographies sont publiées de son vivant même, l'une incluse dans Le Vite, recueil des biographies des artistes de la Renaissance, de Giorgio Vasari, en 1550, l'autre par son élève, Ascanio Condivi en 1553.

Biographie

Né le 6 mars 1475 à Caprese, au nord d'Arezzo en Toscane de Francesca di Neri del Miniato di Siena, sa mère et Lodovico di Leonardo Buonarroti Simoni, son père, qui est magistrat et podestat de Caprese et Chiusi. La famille revient dans sa maison de Settignano près de Florence, après que le père a fini sa charge de podestat. En 1481, il perd sa mère et grandit ensuite chez une nourrice, femme et fille de tailleurs de pierre. Il ne retournera chez son père, qu'à l'âge de dix ans.
Allant contre les vœux de son père et de ses oncles, réfractaires à l'art, Michel-Ange, après avoir étudié auprès du grammairien Francesco da Urbino, choisit malgré tout, grâce à son ami Francesco Granacci, d’être l’apprenti de Domenico Ghirlandaio pour trois ans à partir de 1488.


Fresques de l'église Santo Spirito et de l'église Santa Maria del Carmine à Florence

Il étudie les fresques de l'église Santo Spirito de Florence et de l'église Santa Maria del Carmine et en copiant les fresques de Masaccio, s'attire les jalousies autant par son habileté que par ses remarques, lesquelles envers le sculpteur Pietro Torrigiano lui font recevoir au visage, un coup de poing qui provoque une cassure au nez qui marquera à vie son visage.
Impressionné par son travail, Domenico le recommande au maître de Florence, Laurent de Médicis. De 1490 à 1492, Michel-Ange est élève à l’école de Laurent et est influencé par un milieu libre qui fait évoluer ses idées sur l’art et ses sentiments sur la sexualité. Il admire les collections de statues grecques antiques collectionnées par les Médicis, et il se promet de devenir un sculpteur. Il commence par copier un masque de faune et devant le résultat Laurent le récompense de cinq ducats par mois. Sur les conseils de Politien, Michel-Ange sculpte un bas-relief de la Bataille des centaures et la Vierge à l'escalier, qui reflètent sa grande admiration pour Donatello.
Il pratique l'étude du corps humain et l’anatomie à l'hôpital Santo Spirito de Florence vers 1490 (et ensuite à Rome vers 1540), collaborant à l'illustration d'un traité d'anatomie avec Realdo Colombo médecin et ami. Les corps de Michel-Ange sont plus soumis à l’art, qu'au respect strict de l'anatomie humaine (allongement du canon des figures et distorsions destinées à mettre en relief un trait moral).



Après la mort de Laurent en 1492, Pierre II de Médicis (plus jeune fils de Laurent et nouveau chef des Médicis) refuse d’être le mécène de Michel-Ange. C’est à cette époque que les idées de Savonarole deviennent populaires à Florence. Sous ces deux pressions, Michel-Ange décide de quitter Florence et s’installe durant trois ans à Bologne. Peu après, Raffaele Riario, cardinal en titre de San Giorgio al Velabro, lui demande de venir à Rome en 1496. Sous sa commandite et influencé par l’antiquité romaine, il réalise deux statues : Bacchus et la Pietà.
Quatre ans plus tard, Michel-Ange retourne à Florence pour y créer son œuvre la plus célèbre, le David de marbre. Il peint également la Sainte Famille à la tribune dite Tondo Doni.





Michel-Ange est de nouveau demandé à Rome en 1503 par le nouveau pape, Jules II qui le charge de réaliser son tombeau. Cependant, sous la direction de Jules II, Michel-Ange doit sans cesse interrompre son travail afin d’effectuer de nombreuses autres tâches. La plus célèbre d’entre elles est la peinture monumentale du plafond de la chapelle Sixtine qui lui prend quatre ans (1508-1512). À cause de ces interruptions, Michel-Ange travailla durant quarante ans sans achever la tombe.
En 1513, le pape Jules II meurt, et son successeur Léon X, un Médicis, demande à Michel-Ange de terminer la façade extérieure de l’église San Lorenzo de Florence et de l’orner de sculptures. Il accepte à contre-cœur en fait les plans mais est incapable d’accéder à cette demande : la façade d’église est resté nue jusqu'à ce jour.
De retour à Florence, de 1519 à 1531, Michel-Ange réalise pour les Médicis la Sagrestia Nuova (sacristie neuve), une des Cappelle Medicee (chapelles Médicis), où il sculpte notamment les tombeaux des ducs Laurent et de Julien avant de laisser terminer l'ensemble par ses élèves (notamment Montorsoli). Durant le même séjour, la famille florentine lui commande la bibliothèque Laurentienne, destinée à accueillir les livres de Laurent le Magnifique : débutée en 1524, elle reste inachevée lors du départ de l’artiste et ne fut achevée qu’entre 1551 et 1571 par Ammanati.
En 1527, les citoyens de Florence, encouragés par le sac de Rome, renversent les Médicis et restaurent la république. Un siège de la ville suit, où Michel-Ange vient en aide à sa Florence bien-aimée en travaillant sur les fortifications de la ville, de 1528 à 1529. La ville chute en 1530 et le règne des Médicis est restauré.
En 1532, Michel-Ange revient à Rome après un séjour de plusieurs années à Florence — au cours duquel il avait pris parti contre le pape dans le conflit avec l'empereur Charles Quint — et Clément VII, lui ayant pardonné, lui demande de peindre les deux murs latéraux de la chapelle Sixtine. Il devait y représenter la Chute des anges rebelles et le Jugement dernier. Presque aussitôt, il se met à l'étude pour réaliser ce projet démesuré. Clément VII étant mort (en 1534), il songe à renoncer à ce travail pour reprendre le tombeau de Jules II, quand le pape Paul III s'y oppose et le nomme en 1535 architecte, peintre et sculpteur du Vatican. La fresque du Jugement dernier sur le mur d’autel fut seule exécutée et ne fut achevée qu'en 1541.



À partir de 1546, il est nommé architecte de la basilique Saint-Pierre. En 1561, le pape Pie IV lui confie la construction de la basilique Sainte-Marie-des-Anges-et-des-Martyrs dans les thermes de Dioclétien, œuvre qu'il ne pourra mener à son terme.
Michel-Ange meurt à Rome le 18 février 1564 à l’âge de 89 ans. Sa vie est décrite dans Le Vite de Giorgio Vasari. Santi di Tito participa à la préparation de ses obsèques.



source : Wikipedia

_________________
J'ai tendu des cordes de clocher à clocher, des guirlandes de fenêtre à fenêtre,
des chaînes d'or d'étoile à étoile, et je danse.
Arthur Rimbaud (Illuminations)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne
Admin
avatar

Messages : 803
Date d'inscription : 26/08/2007
Age : 62
Localisation : Floreffe - Belgique

MessageSujet: Re: février   Sam 21 Fév - 11:47

21 février

C'est aujourd'hui la saint Pierre Damien (docteur de l'Eglise).

A la saint Pierre-Damien, l'hiver reprend ou s'éteint.

Journée internationale de la langue maternelle.

1613, le premier des Romanov…
La cathédrale de l'Assomption au Kremlin rassemble le Zemski Sobor (les états généraux) pour l'élection du nouveau souverain de la Russie. Un jeune homme de 16 ans est désigné, Michel Romanov. Il est le petit-neveu de la tsarine Anastasie et le fils de Philarète qui a évincé l'usurpateur Boris Goudonov. Le 2 mai, Michel Romanov fera son entrée dans Moscou et sera couronné tsar sous le nom de Michel Ier. Sa dynastie règnera sur la Russie jusqu'à la révolution de 1917.

1836, naissance de Léo Delibes.
Delibes étudia au Conservatoire de Paris et obtint un premier prix de solfège en 1850. Son ballet "Coppélia" joué à l’Opéra de Paris en 1870, fut un triomphe. Basé sur une histoire de l’écrivain allemand Ernst Theodor Amadeus Hoffmann, il conte la destinée du vieux Dr Coppelius et de sa poupée Coppélia. En 1876, il publia "Sylvia", ballet dont l’action se déroule en Grèce. Grand amateur de danse, Tchaïkovsky admirait ces deux ballets. En 1882, il écrivit un pastiche d’airs et de danses anciennes pour "Le Roi s’amuse" de Victor Hugo, qui a fourni plus tard le sujet du "Rigoletto" de Verdi.
Son célèbre opéra "Lakmé", qui narre l’amour impossible d’un officier britannique et de la fille d’un prêtre de Brahma, dans l’Inde du XIXe siècle, confirma sa gloire. 'La Scène et légende de la fille du paria', dit 'Air des clochettes' est un morceau de bravoure pour les sopranos coloratures. Son duo 'D’où viens-tu ? Que veux-tu ?' est également fameux. En 1884, Delibes est élu membre de l’Académie des Beaux-arts.
Delibes reste dans les mémoires comme un maître de la tradition musicale française, légère et mélodieuse, comme il le proclamait lui-même : « Pour ma part, je suis reconnaissant à Wagner des émotions très vives qu’il m’a fait ressentir, des enthousiasmes qu’il a soulevés en moi. Mais si, comme auditeur, j’ai voué au maître allemand une profonde admiration, je me refuse, comme producteur, à l’imiter. »

1878, premier annuaire téléphonique.
Le premier annuaire téléphonique de l'histoire, dans lequel sont inscrits les noms de 58 abonnés, est publié à New Haven, au Connecticut

1885, naissance de Sacha Guitry.
Homme de théâtre et de cinéma, Alexandre Guitry dit Sacha, est longtemps considéré comme un auteur mineur, plus connu pour ses nombreux mariages que pour la qualité de son travail. Tantôt dédaignée tantôt admirée, l'oeuvre théâtrale de Guitry est parfois comparée à celle d'un Molière des temps modernes, avec ses comédies populaires traitant des petits travers de l'homme, son esprit vif et ses formules percutantes. Dès les premières représentations de ses pièces, parmi lesquelles 'Nono', 'Le Veilleur de nuit' ou 'Faisons un rêve', le public est au rendez-vous et assiste aux improvisations prodigieuses du dramaturge, lui-même présent sur scène. Plus connu pour son oeuvre comique, l'écrivain s'attaque néanmoins à des sujets plus sérieux dans des pièces comme 'Le Comédien', écrite en hommage à son père acteur, Lucien Guitry. Auteur aux multiples casquettes, Guitry se passionne pour le cinéma dès lors qu'il devient parlant, et s'y consacre plus particulièrement après la Libération. Il y rencontre de très grands succès avec des films comme 'Désiré', 'Quadrille' ou encore 'Si Paris m'était conté'. Réputé pour sa désinvolture, son orgueil et une prétendue misogynie, Sacha Guitry n'a pas toujours fait l'unanimité, ce qui ne l'empêche pas de recevoir la Légion d'honneur et de demeurer l'un des auteurs les plus joués en France.

1916, la bataille de Verdun commence.
A 7h30 du matin, les fantassins allemands commandés par le chef d'état-major Erich von Falkenhayn, se lancent à l'assaut des forts et des tranchées de Verdun. Les trois divisions françaises présentes sont pilonnées par l'artillerie allemande pendant neuf heures et sur près de quinze kilomètres. La puissance de feu est telle que la colline appelée "Côte 304" perd sept mètres de hauteur. Les premières positions de la rive Sud de la Meuse sont prises par les troupes allemandes. La riposte française sera dirigée par le général Philippe Pétain. La bataille de Verdun prendra fin 10 mois plus tard, le 15 décembre 1916. Le bilan sera un des plus lourds de la Première Guerre mondiale : 700 000 morts.

1965, assassinat de Malcom X.
Le leader noir américain Malcolm Little alias Malcolm X est tué lors d'un meeting à Harlem alors qu'il revient d'un pèlerinage à La Mecque. Son assassin est un membre des "Black Muslims", organisation avec laquelle il avait rompu en 1963. Musulman, Malcolm X s'est fait rebaptiser El Hadj Malice el Salaam lorsqu'il crée l'Organisation de l'unité afro-américaine en 1964. Malcolm X est partisan de la non-intégration de la communauté noire aux Etats-Unis et souhaite la constitution d'un état noir indépendant. Chef de la tendance extrémiste des "Black Muslis", sa prise de position favorable au meurtre du président Kennedy provoquera la rupture avec le groupe. En 1993, le réalisateur Spike Lee mettra sa vie en scène dans le film "Malcolm X".

_________________
J'ai tendu des cordes de clocher à clocher, des guirlandes de fenêtre à fenêtre,
des chaînes d'or d'étoile à étoile, et je danse.
Arthur Rimbaud (Illuminations)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne
Admin
avatar

Messages : 803
Date d'inscription : 26/08/2007
Age : 62
Localisation : Floreffe - Belgique

MessageSujet: Re: février   Sam 21 Fév - 12:01

21 février 1991, mort de Margot Fonteyn

Margot Fonteyn (18 mai 1919 - 21 février 1991), danseuse britannique, fut une des grandes danseuses classiques de son époque. Formée à la Royal Ballet School de Londres, elle fut surtout une des partenaires fétiches de Rudolf Noureev.



Née Margaret Hookham à Reigate, dans le Surrey, elle épousa Roberto Arias, diplomate sud-américain originaire du Panama. Dans les années 1940, elle dansa avec Robert Helpmann, ce qui donna lieu à une relation extrêmement prolifique. Leurs tournées durèrent plusieurs années.



Lorsque Rudolf Noureev passe à l'Ouest en 1961, Fonteyn alors âgée de 42 ans, l'invite à Londres et deviendra plus tard sa partenaire jusqu'à ce qu'elle prenne sa retraite. Ils furent même à l'écran dans une version filmée du ballet 'Le Lac des cygnes'. Malgré la grande différence d'âge, le couple célèbre de la danse classique est considéré encore aujourd'hui comme étant l'un des plus talentueux de l'histoire de la danse du XXe siècle.



Elle est considérée comme l'une des danseuses les plus gracieuses du monde et est célèbre pour son interprétation de 'La Belle au bois dormant'.
Elle fut chancelière de l'université de Durham de 1981 à 1990. Le hall principal du bâtiment des étudiants porte aujourd'hui son nom.
Le groupe de musique folk Eddie From Ohio lui a dédié une chanson.
Margot Fonteyn se retire à Panama pour s'occuper de son mari malade. Elle meurt dans cette même ville dans sa soixante-douzième année.



Citation

« La chose importante que j'ai apprise avec le temps est la différence entre prendre son travail au sérieux et se prendre au sérieux. La première est impérative et la seconde est désastreuse ». (« The one important thing I have learned over the years is the difference between taking one's work seriously and taking one's self seriously. The first is imperative and the second is disastrous »).



source : Wikipedia

_________________
J'ai tendu des cordes de clocher à clocher, des guirlandes de fenêtre à fenêtre,
des chaînes d'or d'étoile à étoile, et je danse.
Arthur Rimbaud (Illuminations)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne
Admin
avatar

Messages : 803
Date d'inscription : 26/08/2007
Age : 62
Localisation : Floreffe - Belgique

MessageSujet: Re: février   Sam 21 Fév - 12:25

CARNAVAL

Liés généralement à la fête chrétienne de Mardi gras, les carnavals sont un type de fête relativement répandu en Europe et en Amérique du Sud.
On fait dériver le mot carnaval de carne (pour caro, chair) et avaler, parce que l'on mange beaucoup de chair pendant le Carnaval pour se dédommager de l'abstinence imposée pendant le Carême ; d'autres font venir ce mot de caro vale, c'est-à-dire, adieu la chair. Mais ce sont là des étymologies assez fantaisistes. Les linguistes retiennent seulement l'origine italienne : carnevale, composé de carn (chair) et levare (lever, enlever, ôter).
Ils consistent généralement en une période où les habitants de la ville sortent déguisés (voire masqués ou bien maquillés) et se retrouvent pour chanter et danser dans les rues, jeter des confettis, éventuellement autour d’une parade.
D'après le calendrier religieux, le carnaval débute à l'Épiphanie (le 6 janvier), date qui marque la fin des fêtes de Noël et s'arrête le mardi gras, veille du début de la période de carême.
En Allemagne, le carnaval débute en principe le 11 novembre à 11 h 11 et se termine l'année suivante le mardi gras.
Les travestissements de tous genres, les bals nocturnes et masqués, les promenades du Dimanche-Gras et du Mardi-Gras sont les principaux amusements auxquels on se livre pendant le Carnaval. Le Carnaval de Venise et en général ceux des pays méridionaux sont les plus célèbres et les plus brillants. Cet usage semble être un reste des fêtes populaires ancestrales, telles que les Bacchanales, les Lupercales, les Saturnales, la fête des Fous, de l'Ane, etc ...

Quelques carnavals célèbres

Antilles - Carnaval de Guadeloupe, Guadeloupe
Pointe à Pitre
Le Carnaval de Guadeloupe est un carnaval qui se déroule chaque année en Guadeloupe aux mêmes dates que la plupart des fêtes carnavalesques tropicales, comme c'est le cas pour la Martinique et la Guyane française, entre le dimanche qui suit l'épiphanie et le mercredi des Cendres, marquant le dernier jour du carnaval et la mort de Vaval, son roi.

Allemagne - Carnaval de Cologne, Cologne
"Kölner Dreigestirn": Vierge, Prince et Paysan
Le carnaval de Cologne est l'un des principaux carnavals allemands. La saison du carnaval débute le 11 novembre à 11 heures 11 car c'est le chiffre des fous et culmine avec les festivités de rue dans la semaine précédant le mercredi des Cendres, qui marque la fin de la saison.

Belgique - Carnaval de Binche, Binche
Gilles portant leur masque de cire
Le carnaval de Binche est le plus célèbre de Belgique. Chaque année, il attire de plus en plus de visiteurs étrangers (surtout de France), notamment grâce à sa reconnaissance, en 2003, par l'UNESCO comme faisant partie du patrimoine mondial en tant que chef-d'œuvre du patrimoine oral et immatériel de l'humanité.

Brésil - Carnaval de RioCarnaval de Rio, Rio de Janeiro

Le carnaval est la fête nationale la plus populaire au Brésil, et à Rio de Janeiro en particulier. Il a lieu tous les ans entre l'Épiphanie et le Carême, durant les 4 jours qui précèdent le mercredi des Cendres.
Il s'agit de l'événement touristique le plus important de la municipalité de Rio, étant devenu un vrai synonyme de la célébration du Carnaval dans le pays et même au monde.

France - Carnaval de Nice

Le Carnaval de Nice est le premier carnaval de France. Il se déroule chaque hiver à Nice durant deux semaines et accueille plus de 1 200 000 visiteurs.

Italie - Carnaval de Venise

Le carnaval de Venise est une fête traditionnelle italienne remontant au Moyen Âge. Apparu vers le Xe siècle, il a été institutionnalisé et « codifié » durant la Renaissance. Après une période d'éclipse au cours du XXe siècle, due à une interdiction, il est réapparu, sous sa forme actuelle, en 1979.
Le carnaval de Venise se déroule tous les ans vers la fin du mois de février ou le début du mois de mars, au cours de la période de douze jours précédant le Mardi Gras. Il attire des foules considérables venues du monde entier pour participer à la fête, en se déguisant et, devenu une attraction touristique planétaire, il a quelque peu perdu son authenticité et son caractère vénitien.


Martinique

source : Wikipedia

_________________
J'ai tendu des cordes de clocher à clocher, des guirlandes de fenêtre à fenêtre,
des chaînes d'or d'étoile à étoile, et je danse.
Arthur Rimbaud (Illuminations)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne
Admin
avatar

Messages : 803
Date d'inscription : 26/08/2007
Age : 62
Localisation : Floreffe - Belgique

MessageSujet: Re: février   Dim 22 Fév - 15:10

22 février

C'est aujourd'hui la sainte Isabelle et la journée mondiale du scoutisme.

Le fondateur du scoutisme, Baden Powel, convaincu que l'on pouvait apporter énormement à des jeunes en leur proposant de devenir "acteurs" de leur propre éducation, a jeté les bases du scoutisme lors d'un premier camp devenu célèbre dans l'île de Brownsea... faire vivre des jeunes en autonomie, avec un jeune à leur tête, les amener à se prendre en charge dans le respect d'un code commun, la "loi scoute"...
De ce premier camp réunissant au maximum une dizaine de personnes sont nés en quelques années de très nombreux mouvements scouts dans tous les pays (sauf totalitaires...) représentant au niveau mondial plusieurs centaines de milliers de scouts, guides, éclaireurs, louveteaux, etc...

1630, première "pop-corn party".
Le chef indien Quadequina offre aux colons anglais un maïs aux grains plus petits que le maïs classique. Au contact de la chaleur, les grains gonflent et éclatent d'où le nom "pop". Le pop-corn fait partie de l'alimentation traditionnelle indigène.

1940, intronisation du nouveau Dalaï-Lama.
A 5 ans, Lhamo Dondrup est reconnu comme étant la réincarnation du quatorzième dalaï-lama. La cérémonie d'intronisation a lieu à Lhassa, la capitale du Tibet, où il reçoit le nom de Tenzin Gyatso. En 1959, le dalaï-lama, fuyant l'invasion chinoise du Tibet, se réfugiera en Inde.

1950, naissance de Miou-Miou.
Alors qu'elle suit une formation en tapisserie, la jeune Sylvette Herry fait la connaissance en 1969 de Romain Bouteille, Patrick Dewaere et Coluche. A eux quatre ils montent un théâtre : le Café de la Gare. Après des débuts sur les planches, la comédienne fait sa première apparition sur grand écran dans le film 'La Cavale' de Michel Mitrani en 1971. Elle enchaîne ensuite les petits rôles, dans 'Themroc' avec la bande du Café de la Gare, 'La Marche triomphale' ou bien encore 'Les Aventures de Rabbi Jacob' aux côtés de Louis de Funès. Elle est réellement révélée au grand public en 1974, avec 'Les Valseuses' de Bertrand Blier, dans lequel elle forme un trio aux moeurs très libres avec Patrick Dewaere et Gérard Depardieu. Les plus grands noms du cinéma la sollicitent et on la retrouve dans des rôles très variés. Elle est une femme bafouée dans 'La Dérobade' de Daniel Duval en 1979 - qui lui vaut le césar de la Meilleure actrice -, 'La Femme flic' d'Yves Boisset en 1980, ou encore une artiste aux côtés d'Isabelle Huppert dans 'Coup de foudre' de Diane Kurys en 1983. Actrice parmi les plus populaires en France, on la retrouve également à l'affiche de comédies comme 'Tenue de soirée' pour laquelle elle retrouve Bertrand Blier, 'La Totale' de Claude Zidi, mais aussi dans des films plus durs comme 'Germinal' de Claude Berri, ou 'Nettoyage à sec' d'Anne Fontaine en 1997. En 2006, Miou-Miou est à l'affiche de 'La Science des rêves' de Michel Gondry et du 'Héros de la famille' de Thierry Klifa. Après une petite absence des écrans, l'actrice revient en 2008 dans 'Le Grand Alibi', un thriller mené par Pascal Bonitzer dans lequel elle donne la réplique à Lambert Wilson et Pierre Arditi. Elle est également la vedette du film de Cyril Gelblat 'Les Murs porteurs'. Avec une carrière prolifique et éclectique, Miou-Miou fait aujourd'hui partie du patrimoine cinématographique français.

1974, naissance de James Blunt.
Né dans une famille de militaires peu portés sur la musique, James Blunt n'en apprend pas moins le violon à cinq ans, le piano à sept et la guitare électrique à quatorze. Quatre ans passés dans l'armée lui permettent de payer ses études de sociologie et de génie aérospatial, mais après plusieurs mois comme casque bleu au Kosovo il décide de tout faire pour vivre enfin de sa passion. En 2003, il s'envole pour Los Angeles, puis participe au congrès musical South by Southwest, lors duquel une ex-4 Non Blondes, Linda Perry, le remarque. Parolière et productrice entre autres de Pink et Christina Aguilera, elle l'aide à démarrer sa carrière, qui débouche deux ans plus tard sur l'album 'Back to Bedlam'. Son premier extrait, 'You're Beautiful', resté cinq semaines au sommet des hit-parade britanniques, est le véritable carton mondial de l'été 2005. Grâce à une mélodie entêtante et une voix bien particulière, il a ainsi su séduire un large public.

1987, décès d'Andy Warhol.
Fils d'émigré tchèque né dans la cité minière de Pittsburgh, Andy Warhol fait ses études au Carnergie Institute of Technology de 1945 à 1948. Il est d'abord connu en tant que brillant publicitaire avant d'exposer et de vendre ses toiles toujours avec le même succès. Ses deux carrières de publicitaire et d'artiste sont étroitement liées, tant au niveau des techniques employées que des thèmes abordés. En effet, ses photographies sérigraphiées, reportées sur toile et reproduites à l'infini, symbolisent la standardisation et le culte de la consommation de la nouvelle société américaine des années 1960. C'est à la 'Factory', local industriel devenu lieu phare de la culture underground, que la star du Pop Art crée ses fameuses séries sur Marylin Monroe et sur des marques de la vie quotidienne comme Coca-Cola. Au fil de sa carrière Andy Warhol réussi à devenir, comme il le désirait, 'artiste des affaires'. Ses oeuvres sont toujours vendues dans le monde entier sous forme de produits dérivés.

_________________
J'ai tendu des cordes de clocher à clocher, des guirlandes de fenêtre à fenêtre,
des chaînes d'or d'étoile à étoile, et je danse.
Arthur Rimbaud (Illuminations)


Dernière édition par Evelyne le Dim 22 Fév - 21:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne
Admin
avatar

Messages : 803
Date d'inscription : 26/08/2007
Age : 62
Localisation : Floreffe - Belgique

MessageSujet: Re: février   Dim 22 Fév - 15:32

1732, naissance de George Washingtton.

George Washington (22 février 1732 - 14 décembre 1799) est le chef d’état-major de l’Armée continentale pendant la guerre d’Indépendance (1775-1783) avant d'être le premier président des États-Unis d'Amérique (1789-1797). Né à Pope's Creek dans la colonie britannique de Virginie, il est l'un des planteurs les plus riches de la région sur son domaine de Mount Vernon. Grâce à sa participation à la guerre de Sept Ans (1754-1763), il devient rapidement célèbre des deux côtés de l'Atlantique et s'intéresse aux questions politiques. Son engagement dans la Révolution américaine ainsi que sa réputation le portent au poste de commandant des troupes américaines, qu'il organise et mène à la victoire finale sur la métropole, avec l'aide des Français. Après le conflit, il participe à la rédaction de la Constitution américaine et fait l’unanimité lors de la première élection présidentielle. Pendant ses deux mandats, George Washington montre ses qualités d'administrateur habile, malgré les difficultés internes et la guerre en Europe. Il a laissé son empreinte sur les institutions du pays et sur l’histoire nationale.



Considéré comme l'un des Pères fondateurs des États-Unis par les Américains, George Washington a fait l'objet de nombreux hommages depuis la fin du XVIIIe siècle : son nom a été donné à la capitale des États-Unis, à un État du nord-ouest de l'Union, ainsi qu'à de nombreux sites et monuments. Son effigie figure sur le billet et la pièce d'un dollar de même que sur la pièce de 25 cents. Son anniversaire est un jour férié fédéral aux États-Unis.

Mariage et vie à Mount Vernon



Le 6 janvier 1759, Washington épousa Martha Dandridge Custis, la veuve d’un des plus riches Virginiens. Elle avait déjà deux enfants (John Parke Custis et Martha Parke Custis) qu'il adopta et qui moururent avant la fin du siècle. La cérémonie eut lieu sur le domaine de Martha, à White House. Ce mariage permit à Washington d'accroître ses terres. Le couple n'eut jamais d'enfants , du fait de la supposée stérilité de George Washington.
Avant le début de la Révolution américaine, Washington se consacra à son domaine de Mount Vernon en cherchant à améliorer ses productions agricoles : il expérimenta de nouvelles semences, des engrais, des rotations culturales, des outils (il met au point une nouvelle charrue). Il s'employa à sélectionner les animaux et croisa des ânes et des juments, ce qui lui valut le surnom de « père des mulets américains ». Il exploita également des pêcheries sur le fleuve Potomac sur lequel il avait installé des moulins. La principale culture commerciale de son exploitation était le tabac, qui était exporté vers la Grande-Bretagne. Washington disposait de dizaines d’ouvriers agricoles et de 150 à 274 esclaves. Il étendit son domaine de façon considérable par des achats. Il maintint un genre de vie aristocratique sur sa propriété : il acheta de beaux meubles, fit venir les meilleurs vins européens pour sa cave, acquit des purs-sangs et organisa de somptueuses réceptions. Il prit part aux débats de la chambre des Bourgeois de Virginie à Williamsburg à partir de 1758, date de sa première élection à cette assemblée. Pendant cette période, il occupa également la fonction de juge du comté de Fairfax au tribunal d’Alexandria (1760-1774).
Comme les autres planteurs de Virginie, il fut frappé par les mesures économiques imposées par la métropole britannique et supporta de moins en moins les règles imposées par Londres, ainsi que le monopole des marchands britanniques. En 1769, il présenta la proposition de son ami George Mason appelant au boycott des produits britanniques jusqu'à l'abrogation des Townshend Acts.

Guerre d'indépendance



En 1774, George Washington fut élu par la première convention de Virginie au poste de délégué au Premier Congrès continental. Il fit partie des sept représentants de Virginie au Second Congrès continental en mai 1775. Le 15 juin, sur une proposition de John Adams, le Congrès continental le désigna de manière unanime commandant en chef de l’armée continentale créée la veille, charge qu’il devait occuper plus de huit ans. Pourtant, si Washington jouissait d’un certain prestige et d’une expérience du terrain, il n’avait jamais dirigé plusieurs milliers d’hommes. Le 2 juillet 1775, à Cambridge dans le Massachusetts, il se retrouva à la tête d'une armée mal préparée, hétéroclite, peu nombreuse et faiblement équipée. Il renforça la discipline et améliora l’hygiène des régiments. Il réorganisa le corps des officiers. Il fit lire aux soldats les pamphlets de Thomas Paine pour leur donner du courage. Il devait faire face à l’armée britannique, les fameuses « vestes rouges », composée de 12 000 soldats entraînés, ce qui l’amena à ordonner le recrutement de Noirs libres.
En mars 1776, après un long siège, les Britanniques évacuèrent Boston et se retirèrent à Halifax au Canada. Washington marcha ensuite sur New York pour se préparer à la contre-offensive britannique. Les troupes de William Howe, arrivées par l'océan Atlantique, prirent la ville après la bataille de Long Island (août 1776). Le commandant américain parvint à sauver ses forces qui se retirèrent plus au nord : il subit une nouvelle défaite à White Plains puis, le 16 novembre 1776, la reddition du Fort Washington marqua le recul de l’armée continentale qui dut se réfugier dans le New Jersey puis en Pennsylvanie.

Dernières années et décès



Tombe de George Washington, Mount VernonAprès son second mandat présidentiel, George Washington se retira sur ses terres de Mount Vernon. Il continua de faire prospérer son exploitation et fit aménager une grande distillerie qui produisait du whisky et du brandy. En 1798, le deuxième président américain John Adams le nomma lieutenant-général à la tête d’une armée provisoire qui serait levée en cas d’invasion française. Pendant plusieurs mois, Washington se consacra à l’organisation du corps d’officiers. Mais il refusa d’assumer un rôle public et rejeta la proposition de devenir à nouveau Président.
Le 12 décembre 1799, Washington prend froid dans ses vêtements mouillés. Une infection bactérienne de l'épiglotte va lentement l'étouffer sous l'enflure croissante à l'intérieur de sa gorge ; il mourut deux jours plus tard en présence de sa femme, de ses médecins et de son secrétaire personnel Tobias Lear. Il avait alors 67 ans. Il fut enterré à Mount Vernon quatre jours après son décès. Son épouse Martha Washington brûla toute la correspondance du couple sauf trois lettres. Après la mort de George Washington, la jeune nation américaine porta le deuil pendant plusieurs mois.
Les médecins pensent aujourd’hui que le traitement qu’il a subi, une saignée, des incisions au cou et des purges, a entraîné un choc, une asphyxie et une déshydratation. Il est enterré dans le cimetière familial de Mount Vernon.

Lieux de mémoire et commémoration.



Washington est l’un des personnages les plus importants de l’histoire des États-Unis. À ce titre, il a reçu de nombreux hommages : son anniversaire, célébré le troisième lundi de février, est un jour férié fédéral. Le Washington Monument State Park, dans le comté de Washington (Maryland), abrite le premier monument érigé en sa mémoire (1827). Le Washington Monument est l’un des lieux les plus célèbres dédiés au premier président américain : ce grand obélisque de 169 mètres de hauteur se dresse dans la capitale fédérale et fut construit entre 1848 et 1884 grâce à des fonds privés, pour remplacer une statue équestre représentant George Washington. À New York, un arc de triomphe lui est dédié depuis 1895 dans le Washington Square. Le George Washington Masonic National Memorial dans la ville d’Alexandria fut construit uniquement avec les contributions volontaires des membres de la fraternité maçonnique. Washington est l’un des quatre présidents dont le visage est sculpté dans le mont Rushmore, un mémorial national terminé en 1941. À l’occasion du bicentenaire de la Déclaration d’Indépendance (1976), George Washington fut élevé de façon posthume au grade de General of the Armies par une résolution du Congrès américain approuvée par le président de l’époque Gerald Ford.


Washington Square, New York

source : wikipedia

_________________
J'ai tendu des cordes de clocher à clocher, des guirlandes de fenêtre à fenêtre,
des chaînes d'or d'étoile à étoile, et je danse.
Arthur Rimbaud (Illuminations)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: février   

Revenir en haut Aller en bas
 
février
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Vos plus belles photos du mois de février 2010
» Vague 2 BA en Février 2011
» Ca s'est passé le 6 février
» [FR] Entei - Raikou - Suicune SHINEY - 7 au 27 février 2011 - D/P/Pl/ADA/CDO
» [SALON] Japan Expo Sud - 25 au 27 février 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA VITA E BELLA :: LA VIE DU FORUM :: Ephémérides-
Sauter vers: