LA VITA E BELLA

La vie est trop courte pour ne pas la vivre pleinement à chaque instant de chaque jour
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mai

Aller en bas 
AuteurMessage
Evelyne
Admin
avatar

Messages : 803
Date d'inscription : 26/08/2007
Age : 62
Localisation : Floreffe - Belgique

MessageSujet: Mai   Ven 1 Mai - 13:07

1er mai, fête du Travail

La journée internationale des travailleurs, ou fête des travailleurs, devenue fête du Travail, est une fête internationale annuelle célébrant les travailleurs. Elle est l’occasion d’importantes manifestations du mouvement ouvrier.
Instaurée à l'origine comme journée annuelle de grève pour la réduction du temps de travail, elle est célébrée dans de nombreux pays du monde le 1er mai. En Amérique du Nord, elle est célébrée officiellement le premier lundi de septembre. Au Royaume-Uni et en Irlande, elle est décalée le premier lundi de mai. En Australie, elle est fêtée à différentes dates proches du printemps ou de l’automne.
Elle est souvent (mais pas toujours) instaurée comme jour férié légal. Elle est parfois associée à d’autres festivités ou traditions populaires.

En France, dès 1793, une fête du Travail est fixée le 1er pluviôse (en janvier), et fut instituée pendant quelques années par Fabre d’Églantine.
Aux États-Unis, au cours de leur congrès de 1884, les syndicats américains se donnent deux ans pour imposer aux patrons une limitation de la journée de travail à huit heures. Ils choisissent de débuter leur action le 1er mai parce que beaucoup d’entreprises américaines entament ce jour-là leur année comptable, et que les contrats ont leur terme ce jour-là.
C’est ainsi que le 1er mai 1886, la pression syndicale permet à environ 200 000 travailleurs d’obtenir la journée de huit heures. D’autres travailleurs, dont les patrons n’ont pas accepté cette revendication, entament une grève générale. Ils sont environ 340 000 dans tout le pays.
Le 3 mai, une manifestation fait trois morts parmi les grévistes de la société McCormick Harvester, à Chicago. Le lendemain a lieu une marche de protestation et dans la soirée, tandis que la manifestation se disperse à Haymarket Square, il ne reste plus que 200 manifestants face à autant de policiers.
C’est alors qu'une bombe explose devant les forces de l’ordre. Elle fait un mort dans les rangs de la police. Sept autres policiers sont tués dans la bagarre qui s’ensuit. À la suite de cet attentat, cinq syndicalistes anarchistes sont condamnés à mort ; quatre seront pendus le vendredi 11 novembre 1887 (connu depuis comme Black Friday ou vendredi noir) malgré l’inexistence de preuves, le dernier s’étant suicidé dans sa cellule. Trois autres sont condamnés à perpétuité.
Sur une stèle du cimetière de Waldheim, à Chicago, sont inscrites les dernières paroles de l’un des condamnés, August Spies : « Le jour viendra où notre silence sera plus puissant que les voix que vous étranglez aujourd’hui »


1er mai, le jour du muguet

Le 1er mai, on offre traditionnellement du muguet « porte-bonheur » car il fleurit toujours aux alentours de cette date. Cette tradition est très présente, notamment en France, en Suisse et en Belgique. Pour certains, seuls les brins de muguet ayant spontanément et naturellement treize fleurs portent bonheur.
D'après le langage des fleurs, le muguet signifie « retour de bonheur ».
Une autre appellation très poétique de la plante : 'Gazon de Parnasse' (une légende veut qu'Apollon ait tapissé le Mont Parnasse de muguet pour que les muses ne se blessent ...).
Prudence cependant : le muguet est une plante très toxique (et ses belles clochettes sont très attirantes pour les enfants !!!)

_________________
J'ai tendu des cordes de clocher à clocher, des guirlandes de fenêtre à fenêtre,
des chaînes d'or d'étoile à étoile, et je danse.
Arthur Rimbaud (Illuminations)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne
Admin
avatar

Messages : 803
Date d'inscription : 26/08/2007
Age : 62
Localisation : Floreffe - Belgique

MessageSujet: Re: Mai   Mer 6 Mai - 11:53

6 mai 1682, Louis XIV s'installe à Versailles.

Le Roi, la Cour et le gouvernement quittent le Louvre et Saint-Germain-en-Laye pour s'installer au château de Versailles. Les travaux de l’architecte Louis Le Vau et du jardinier André Le Nôtre, pour transformer le pavillon de chasse de Louis XIII en résidence royale, ont commencé en 1661. Ils dureront pendant tout le règne du Roi-Soleil et coûteront 82 millions de livres à l'Etat, au grand désespoir de son administrateur, Colbert.



Côté château.

Le château de Versailles constitue un témoin exceptionnel de l'art français aux XVIIe et XVIIIe siècle. L'architecture reprend les canons du classicisme : la symétrie du plan, les façades à colonnades, l'inspiration antique ou mythologique dans le choix des sujets sculptés. Quelques touches baroques apportent un peu de fantaisie à cette rigueur classique.

Le château côté cour et côté jardins



L'implantation de ce monumental ensemble architectural crée une barrière entre la ville et le domaine. Selon le souhait de Le Nôtre, afin de ménager ses effets, on ne devait rien voir de la ville depuis les jardins et rien deviner des jardins depuis la ville.

La chambre du Roi et la chambre de la Reine


L'intérieur du château est notamment occupé par les grands appartements. Ceux-ci comprennent le grand appartement du roi, l'appartement de la reine et la galerie des Glaces. Les appartements correspondent à des enfilades de salons magnifiquement décorés jusqu'aux plafonds par les artisans de Charles Le Brun.

Le salon d'Appolon, l'opéra et la chapelle royale


Longue de 73 m, la galerie des Glaces se veut la salle la plus majestueuse du château. Elle s'ouvre d'un côté sur le jardin tandis que l'autre est couvert de dix-sept panneaux de miroirs.



En plus de ces bâtiments résidentiels, le château est complété par la chapelle et l'opéra. Dans la chapelle, élevée entre 1689 et 1710, les rois assistaient à la messe quotidienne. L'opéra, inauguré en 1770, est l'un des derniers édifices construits du château.

Dans le parc :

Le Grand Trianon


Le hameau de la Reine


Côté jardin



Rigueur ...
Le tracé général est géométrique : le jardin s'ordonne à partir d'un axe principal, avec des axes secondaires, des allées en étoile, des bassins en cercle et demi-cercle ; le tout en symétrie et étagé sur plusieurs niveaux. Les arbres sont rigoureusement taillés, composant une véritable architecture végétale.
Auprès du Château, pour mettre en valeur l'architecture : les parterres. Ils ont été conçus pour être vus du premier étage. Le parterre du Midi, broderie de buis agrémentée de fleurs ; le parterre du Nord, tout de buis et de gazon ; au centre, les deux miroirs du parterre d'Eau bordés de statues couchées représentant les fleuves et les rivières de France, chefs-d'oeuvre de sculpture.

Le bassin d'Appolon et l'Orangerie


...et fantaisie
Cependant, au détour d'une allée s'offrent de nouveaux points de vue, de nouvelles fontaines, de nouvelles statues, des berceaux de treillage, des topiaires (arbres taillés en formes).
La fantaisie, on la découvre dans les bosquets (jadis au nombre de 14, aujourd'hui de 9). Ces bosquets sont des salles de verdure blotties dans les petits bois (d'où le nom de bosquets) situés entre les allées ; quand on parcourt celles-ci, on ne peut soupçonner l'existence de ces merveilles.

Le bosquet de la salle de bal (à voir absolument au moment de l'ouverture des grandes eaux !!! I love you )


A la rencontre des personnages
La journée du Roi : http://www.chateauversailles.fr/fr/311_La_journee_du_Roi.php

sources : L'Internaute - Wikipedia - http://www.chateauversailles.fr/fr/

_________________
J'ai tendu des cordes de clocher à clocher, des guirlandes de fenêtre à fenêtre,
des chaînes d'or d'étoile à étoile, et je danse.
Arthur Rimbaud (Illuminations)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne
Admin
avatar

Messages : 803
Date d'inscription : 26/08/2007
Age : 62
Localisation : Floreffe - Belgique

MessageSujet: Re: Mai   Jeu 7 Mai - 1:40

7 mai 1824, création à Vienne de la 9ème symphonie de Beethoven

La Symphonie n° 9 en ré mineur, opus 125, de Ludwig van Beethoven,
est une symphonie en quatre mouvements pour grand orchestre, solos et chœur mixte composée de la fin de 1822 à février 1824, créée à Vienne le 7 mai 1824 et dédiée au roi Frédéric-Guillaume III de Prusse. Son finale, aussi long que la Huitième symphonie tout entière, introduit des sections chantées sur l'Ode à la joie (Ode an die Freude) de Friedrich von Schiller.

Cette œuvre monumentale, en laquelle Wagner voyait « la dernière des symphonies », marqua un tournant décisif dans ce style musical et est souvent considérée comme un grand chef-d'œuvre du répertoire occidental.

Un extrait du presto final de l'Ode à la joie, du 4e et dernier mouvement de la symphonie, tel qu'il a été réarrangé par Herbert von Karajan, est devenu l'hymne de diverses institutions européennes, comme du Conseil de l'Europe en 1972 puis de la Communauté économique européenne en 1986

https://www.youtube.com/watch?v=piNURqU8jQ4&eurl=http%3A%2F%2Fwww%2Efacebook%2Ecom%2Fhome%2Ephp&feature=player_embedded

_________________
J'ai tendu des cordes de clocher à clocher, des guirlandes de fenêtre à fenêtre,
des chaînes d'or d'étoile à étoile, et je danse.
Arthur Rimbaud (Illuminations)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
joachim

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 12/12/2007
Age : 72
Localisation : Avesnois

MessageSujet: Re: Mai   Sam 9 Mai - 0:02

En effet, cette 9ème symphonie est le couronnement de l'oeuvre beethovenienne. Il fallait oser inclure des choeurs dans une symphonie ! Quelle révolution ! Sans compter la longueur (70 minutes). L'Héroïque, avec ses 50 minutes, était déjà la plus longue symphonie jamais composée à l'époque. La 9ème l'a pulvérisée. Et l'on ne s'ennuie pas une seconde, au contraire, on en redemande, n'est ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne
Admin
avatar

Messages : 803
Date d'inscription : 26/08/2007
Age : 62
Localisation : Floreffe - Belgique

MessageSujet: Re: Mai   Sam 9 Mai - 10:07

Tout à fait ... c'est un vrai plaisir que d'écouter cette symphonie !
C'est le premier cadeau de mon futur mari : les "Neuf" de Beethoven dirigées par Karayan (c'était en 33T à l'époque ... Wink ).
J'ai eu le bonheur de l'entendre "en direct" à Liège et aussi (et je dirais presque surtout !) interprétée par le Ballet du XXème siècle de Béjart - direction André Vandernoot : une petite merveille ! I love you

_________________
J'ai tendu des cordes de clocher à clocher, des guirlandes de fenêtre à fenêtre,
des chaînes d'or d'étoile à étoile, et je danse.
Arthur Rimbaud (Illuminations)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne
Admin
avatar

Messages : 803
Date d'inscription : 26/08/2007
Age : 62
Localisation : Floreffe - Belgique

MessageSujet: Re: Mai   Lun 11 Mai - 12:58

11 mai 330 - naissance de Constantinople



Constantinople, fondée en 324 par Constantin le Grand sur le site de l'antique colonie grecque de Byzance, est inaugurée. Elle supplante rapidement Rome par sa richesse et le nombre d'habitants qui y vivent. En 395, elle deviendra la capitale de l'Empire romain d'Orient (ou Empire byzantin) et, à la chute de celui-ci en 1453, celle de l'Empire ottoman.

De la fondation à l'époque justinienne

Constantinople est bâtie sur un site naturel défensif qui la rend pratiquement inexpugnable alors que Rome, plus vulnérable, est sans cesse sous la menace des barbares Germains. Constantinople est également proche des frontières du Danube et de l'Euphrate là où les opérations militaires pour contenir les Perses et les Goths sont les plus importantes. Elle est enfin située au cœur des terres de vieille civilisation hellénique. Entre le 8 et le 13 novembre 324, Constantin consacre le plan de la nouvelle ville, en traçant un nouveau périmètre qui lui donne une superficie trois à quatre fois supérieure à celle de l'ancienne Byzance. Les travaux commencent aussitôt et, le 11 mai 330, la nouvelle capitale,conçue comme une « nouvelle Rome », est inaugurée. Constantin Ier la bâtit sur le modèle de Rome avec sept collines, quatorze régions urbaines, un Capitole, un forum, un Sénat, un champ de courses, des magasins, des aqueducs, des citernes, l'eau courante et le tout-à-l'égout... Dans les premiers temps, il permet l'implantation de temples païens mais très vite la ville devient presque exclusivement chrétienne et ne comporte que des édifices religieux chrétiens.
En quelques décennies, Constantinople devient une des plus grandes métropoles de l'Orient romain grâce à son rôle politique et à ses activités économiques et aux incitations financières impériales.

Pendant la période byzantine



En 673, la flotte du calife de Bagdad assiège la ville mais doit se replier devant la résistance byzantine. La flotte byzantine, très organisée et héritière des tactiques navales antiques, était fort renommée à cette époque : les Byzantins sont considérés comme les inventeurs du gouvernail d'étambot (transmis en occident par les Varègues via la mer Baltique) et du feu grégeois (mélange de poix et de poudre inflammable que l'on projetait sur les navires ennemis).
Constantinople et son Empire eurent cinq siècles de prospérité grâce au commerce Europe-Asie
Constantinople devint la capitale de l'empire latin de Constantinople fondé par les Croisés, jusqu'en 1261, quand les forces de l'empire de Nicée conduites par Michel VIII Paléologue reprirent la ville. Mais la ville, vidée de toutes ses richesses, de ses habitants et aux trois quarts en ruine, peine à se reconstruire. Les Empereurs sont de plus en plus endettés vis-à-vis des Génois et des Vénitiens auxquels ils concèdent des privilèges énormes. En 1355 les Turcs ottomans, qui se sont déjà emparés de la totalité de l'Asie Mineure, passent en Europe et s'emparent en quarante ans de la péninsule des Balkans : Constantinople est encerclée et l'Empire se réduit à sa capitale, à Trébizonde, à Mistra et à quelques îles de la mer Égée.
Le 29 mai 1453, Constantinople est prise par les forces ottomanes conduites par Mehmet II. Le dernier empereur romain Constantin XI Paléologue meurt sur les remparts en défendant sa ville.
La chute de Constantinople met fin à un empire qui avait duré 1000 ans, qui avait vu Rome s'effondrer et, ce qui est très rarement arrivé dans l'histoire, qui avait survécu à deux ères (Antiquité et Moyen Âge). Sa chute marquait pour l'Orient la fin de la civilisation que Hyeronymus Wolf surnomma cent ans plus tard byzantine, mais pour l'Occident, qui hérita via l'Italie de cette civilisation, ce fut l'avènement d'une Renaissance.

La capitale de l'empire ottoman

Sainte Sophie


Les Ottomans la repeuplent de Turcs. Les Roumis (forme turque du mot Romées par lequel les byzantins se désignaient eux-mêmes), sont regroupés au sein du "Milliyet de Rum" (communauté des chrétiens orthodoxes, sous l'obédience du patriarche orthodoxe) dans la quartier nord (le Phanar, d'où leur surnom de Phanariotes). Les sultans à leur tour embellissent et développent la ville: ils restaurent les citernes et les bains (des thermes gréco-romains que nous appelons depuis lors bains turcs). La ville redevient une des métropoles du monde, avec un niveau de vie et d'hygiène supérieur à la moyenne européenne.
Lors de la fondation de la République de Turquie, en 1923, la capitale fut transférée à Ankara. Mais Istanbul continua à grandir, un pont colossal fut construit par-dessus le Bosphore, puis un second, et c'est à présent une métropole comparable à New-York, avec les mêmes problèmes de surpopulation, de prix, de transport et de pollution.

Changement de nom

Le palais de Topkapi - le harem et les jardins


Nommée Byzance durant l'antiquité, elle pris le nom de Constantinople lorsqu'elle devient la seconde capitale de l'empire romain sous Constantin (330). Jusqu'en 1928, l'agglomération s'appelait officiellement « Constantinople », et « Stamboul » ne désignait que la Vieille Ville (La péninsule historique). Ce nom fut étendu à toute la ville sous la forme moderne d'« Istanbul » à la suite de la réforme de la langue et de l'écriture turque par Atatürk en 1928 (la Révolution des signes). Le terme de Sublime porte faisait référence à la porte du grand vizir du palais de Topkapi et était employé comme synonyme du gouvernement ottoman.



sources : l'Internaute et Wikipedia

_________________
J'ai tendu des cordes de clocher à clocher, des guirlandes de fenêtre à fenêtre,
des chaînes d'or d'étoile à étoile, et je danse.
Arthur Rimbaud (Illuminations)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mai   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mai
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA VITA E BELLA :: LA VIE DU FORUM :: Ephémérides-
Sauter vers: