LA VITA E BELLA

La vie est trop courte pour ne pas la vivre pleinement à chaque instant de chaque jour
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Lorraine (Meurt et M, Meuse, Moselle, Vosges)

Aller en bas 
AuteurMessage
Evelyne
Admin
avatar

Messages : 803
Date d'inscription : 26/08/2007
Age : 62
Localisation : Floreffe - Belgique

MessageSujet: Lorraine (Meurt et M, Meuse, Moselle, Vosges)   Mer 29 Aoû - 3:10



La Lorraine est une région du nord-est de la France dont le nom est hérité du duché du même nom. La Lorraine regroupe quatre départements : la Meuse, la Meurthe-et-Moselle, la Moselle et les Vosges.
Ses habitants sont appelés les Lorrains et étaient au nombre de 2 339 000 au premier janvier 2006.
La superficie de la Lorraine est de 23 547 km², chaque département ayant approximativement la même superficie (≈ 6 000 km²).
Son point culminant est le Hohneck à 1 364 m ; son point le plus bas est de 115m au niveau de la rivière Saulx.
La préfecture de région est Metz. La Lorraine compte 2337 communes.


Géographie

La Lorraine est la seule région française à partager ses frontières avec trois autres pays : la Belgique, le Luxembourg et l'Allemagne (länder de la Sarre et de Rhénanie-Palatinat). Elle est également voisine de trois régions françaises : Alsace, Champagne-Ardenne et Franche-Comté.

Cette situation est un atout stratégique pour cette région située de ce fait à proximité du centre de la banane bleue, cette conurbation qui traverse l'Europe du Lancashire (Angleterre) à la Toscane (Italie), en passant par le couloir rhénan.


Histoire

Le Nord est en basLes premières traces de civilisation remontent au Ve siècle avant Jésus-Christ. La Lorraine n'est alors qu'une zone peu habitable, occupée par quatre tribus gauloises, les Trévires au nord, les Médiomatriques dans la Basse-Moselle, les Leuques dans la Haute-Moselle et les Verdunois dans la région de la Meuse. Lors de la conquête romaine de la Gaule, la Lorraine est incluse dans la province appelée Gaule belgique. Lors de la paix gallo-romaine les principales cités sont: Metz (Divodurum Mediomatricorum), Verdun (Verodunum) , Toul (Tullum). Après le déferlement des Huns d'Attila, les Francs conquièrent la Gaule belgique. Ils créent en particulier un royaume dont la capitale est Metz (1er roi : Thierry, fils de Clovis) et qui deviendra peu après l'Austrasie .

La Lorraine telle que nous la connaissons aujourd'hui, est un vestige du royaume créé pour le Carolingien Lothaire Ier, la Lotharingie, alors que ses frères recevaient les Francies occidentale (France) et orientale (Germanie). Les rois de Francie orientale et de Francie occidentale se liguent contre la Lotharingie (serments de Strasbourg, (842) et ne tardent pas à la démembrer à leur profit.

Au moyen-age, les Ducs de Lorraine s'installèrent à Nancy et tentèrent à plusieurs reprises de prendre Metz par la force, sans succès. Metz resta pendant des siècles une ville imprenable jusqu'à 1870 ou la traitrise de Bazaine la fit tomber entre les mains des Prussiens.

Au XVe siécle le Duché était convoité par la France mais aussi par les Bourguignons, principalement sous Charles le Téméraire car il était le maillon manquant de la continuité territoriale entre Bourgogne et Flandre. Charles le Téméraire trouva la mort au cours d'une bataille dont l'enjeu était la Lorraine à la bataille de Nancy en 1477.

Mais la Lorraine est aussi influencée culturellement par la France (la frontière linguistique traversant le Duché de Lorraine qui est de ce fait partiellement francophone. Au fil des siècles, le royaume de France n'aura de cesse de prendre le contrôle des territoires lorrains, en commençant par les Trois-Évêchés (Metz, Toul, Verdun) acquis par Henri II au moment du "voyage d'Allemagne" (1552). Les Trois-Évêchés sont officiellement réunis à la France en 1648 par les traités de Westphalie qui mettent fin à la Guerre de Trente Ans, très durement vécue par les Lorrains. Le Duché de Lorraine est occupé par la France sous Louis XIV mais retrouve son indépendance (surveillée) avec le duc Léopold qui entreprend de restaurer courageusement ses états. Pour bien montrer sa détermination, il fait construire le château-résistance de Lunéville que Stanislas Leszczyński s'appropriera quelques années plus tard.

En 1738 l'empereur Charles VI obtint l'acceptation par la France de la Pragmatique sanction en échange du Duché de Lorraine. Celui-ci serait donné au roi déchu de Pologne, Stanislas Leszczyński, beau-père de Louis XV qui avait épousé sa fille Marie Lesczynska. À la mort de Stanislas, la France recevrait le duché de Lorraine, ce qui arriva en 1766. Stanislas Leszczyński fut un acteur très important des Lumières à Nancy. Après les destructions ayant suivi les guerres de Louis XIII et Louis XIV, il dota la ville d'un ensemble architectural exceptionnel (Place Stanislas) conçu à la gloire de son gendre Louis XV. Il se distingua par des initiatives sociales en avance sur son temps : écoles, hôpitaux, bibliothèques publiques, greniers collectifs, secours aux plus démunis, etc... Mais son bilan est mitigé car il ne fut mis en place que pour assurer la transition de la Lorraine vers la France. Son intendant Chaumont de La Galaizière remplaçait les administrateurs lorrains par des Français, imposait la langue française dans les actes de justice (alors qu'une partie de la Lorraine était de langue germanique) et envoyait les récalcitrants aux galères royales.

En 1790 durant la Révolution, quatre départements sont créés: Meuse, Meurthe, Moselle et Vosges.

En 1871, le traité de Francfort attribue à l'Empire allemand les territoires lorrains correspondant à une partie du département de la Moselle et du département de la Meurthe: géographiquement cela recouvre la Moselle actuelle qui formera avec l'Alsace le Reichsland Elsass-Lothringen jusqu'en 1918. Le choix est offert aux habitants de choisir dans quel pays ils souhaitent vivre, doublant ainsi la population de Nancy par rapport à Metz. De cette époque il reste cependant des particularités propres à la Moselle telle que le droit local, et le Régime concordataire.

La Première Guerre mondiale touchera durement la Lorraine. L'une des batailles les plus longues et les plus meurtrières s'y déroula, en 1916 autour de Verdun. Plusieurs villages furent entièrement détruits, jamais reconstruits depuis. On appelle cette région dévastée la zone rouge. D'importants mémoriaux y ont été érigés, comme celui de l'ossuaire de Douaumont. Le traité de Versailles de 1919 restituera la portion annexée en 1871 à la France.

Durant l'entre-deux guerres, la Lorraine verra l'édification de la ligne Maginot, qui se révèlera insuffisante. La Moselle sera de nouveau annexée en 1940 jusqu'à sa libération par le général Patton en 1944-1945.

L'après-guerre se révèlera une période prospère pour la région disposant de réserve de matières premières quasi intactes. De nombreux immigrants principalement d'Italie et de Pologne viendront s'y installer. Ceci aura pour conséquence de créer une surpopulation, mais faisant progresser la Lorraine au rang de 3e pôle économique français.


Tourisme

Le tourisme en Lorraine est une activité plutôt récente. La Lorraine n'est que la 15e région française en matière de tourisme. Cependant la région a su mettre en valeur un patrimoine riche, mais aussi divers et varié. Les principaux centres touristiques sont les musées, les monuments (châteaux et sites historiques), la gastronomie et les métiers d'art.

La région grâce au massif des Vosges bénéficie aussi de visite touristique hivernale, l'été étant plutôt consacré à la visite des édifices religieux des principales villes et du développement de l'artisanat notamment en Meurthe-et-Moselle. Le Pays du Verre et du Cristal regroupe plusieurs communes qui ont accueilli l'art verrier. On peut noter les villages de Meisenthal (qui abrite aujourd'hui encore le Musée du verre et du cristal), Goetzenbruck (où l'art des vitraux et l'industrie du verre à lunette sont encore présent), Lemberg ou encore Saint-Louis-lès-Bitche et Baccarat (où les célèbres cristaux sont toujours fabriqués).

D'autre manufactures prestigieuses continuent d'exercer. Toutes appartiennent à ce jour à un groupe français appartenant à Jean et Marc Jacquet et dont la direction artistique et marketing a été confiée à Jean-Louis Janin Daviet. Ces manufactures séculaires travaillent pour la monde du luxe et fabriquent pour Pierre Frey textile, Kenzo, Sir Elton John, Tiffany de New York, The Américan Friends of Versailles,...et produisent des collections propres que l'on retrouve aux quatre coins du monde. Toutes ces entreprises sont accessibles aux visiteurs sur rendez vous, et l'une d'entre elles, la Faïencerie de Niderviller est classée à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques. Vous pouvez donc découvrir, La Cristallerie de Portieux fondée en 1705 dans les Vosges (88 ), La Cristallerie de Vallerysthal fondée en 1707 en Moselle (57), La Faïencerie de Niderviller fondée en 1735 en Moselle (57), Les manufactures Royales de Faïence de Lunéville Saint Clément fondées en 1748 en Meurthe et Moselle (54) Lors de vos visites vous découvrirez 166 maîtres cristalliers et faienciers, Français et Lorrains, partenaires de vos émotions et de vos désirs.

Le musée de la mine à Neufchef represente une source de connaissance disparu au fil des années, dans ce site unique puisque implanté dans l'antre du carreau de mine peuvent être découvertes les différentes installations du début jusqu'à la fermeture des mines de fer de lorraine.


Culture

La culture lorraine

De par sa position géographique, et de par son bilinguisme - on y parlait le Lorrain roman et le francique lorrain - la Lorraine fut un lieu d'échanges privilégiés entre la culture romane puis française et les cultures germaniques. C'est ainsi que de nombreuses innovations ont fait leur entrée en Lorraine avant de se répandre dans le reste de la France (musique, gastronomie, etc.) ou inversément vers l'Allemagne et l'Europe centrale.

A l’époque mérovingienne la Lorraine a été un centre politique mais aussi un foyer culturel important. Ses nombreux monastères et leurs scriptoriums jouèrent un grand rôle dans la conservation du savoir et le développement des enluminures (Ecole de Metz). La Lorraine fut également l'un des centres de la renaissance carolingienne avec des personnalités majeures comme Chrodegang qui introduisit entre autre le chant grégorien.

Après une période plus sombre, le rayonnement culturel lorrain réapparut à la Renaissance avec des artistes majeurs comme Ligier Richier pour la sculpture ou Georges de la Tour en peinture. Il prit une ampleur remarquable à la période classique, avant d'être le berceau de courants culturels originaux dont le plus fameux est assurément l'art nouveau, porté en France par l'École de Nancy.

Les emblèmes de la Lorraine

La croix de Lorraine est l'emblème le plus connu de la région. Symbole de la France libre de de Gaulle, elle est initialement l'héritage de la dynastie des ducs d'Anjou qui furent rois de Hongrie (c'est aussi la croix de Hongrie), et par la suite ducs de Lorraine. Elle est apparue au cours de la bataille de Nancy. Ses 2 branches perpendiculaires symbolisent les 2 bras du Christ (en bas, la plus longue) et l’inscription INRI (en haut, la plus courte). On dit que la croix de Lorraine a été choisie, à l'occasion de la Seconde Guerre mondiale, par Émile Muselier (en souvenir de son père lorrain) par opposition à la croix gammée des Nazis. Selon d'autres sources, le général de Gaulle l'aurait choisie lui même pour sa valeur hautement symbolique.
Le Blason de la Lorraine est d'or, à la bande de gueules, chargée de trois alérions d'argent. À l'origine c'est celui de la maison d'Alsace, les comtes de Basse-Alsace portent de gueules à la bande d'argent côtoyée de deux cotices fleuronnées du même et que ceux de Haute-Alsace portent de gueules à la bande d'or accompagnée de six couronnes du même, trois en chef et trois renversées en pointe, les ducs de Lorraine ont choisi d'or à la bande de gueules. En raison de leurs liens avec le Saint Empire Germanique et la maison de Hohenstaufen, ils placèrent des petites aiglettes sur la bande, qui finirent par être stylisées en alérions. Les 3 oiseaux se présentent en brochette car les Ducs de Lorraine prétendent descendre de Godefroy de Bouillon. Godefroy, en croisade devant Jérusalem, transperce, dit-on, 3 pigeons d’un seul coup de flèche. Comme le pigeon n’est pas un symbole assez prestigieux, les Lorrains le remplacent par un aigle.
Le chardon lorrain est d'origine angevine. René Ier de Naples l'introduisit en Lorraine et il fut adopté par la suite. René II de Lorraine y ajouta la légende : « Ne toquès mi, je poins » (Ne me touche pas, je pique) qui devint: « Qui s'y frotte, s'y pique ».
La plupart de ces symboles sont représentés ci-contre sur la flèche du Palais Ducal de Nancy.


Gastronomie

Comme dans beaucoup de régions de France, la gastronomie tient une place importante. Réputée pour sa Quiche, la fameuse quiche lorraine, la Lorraine a également une cuisine riche en plats traditionnels.

Elle propose des spécialités culinaires de haute réputation. La Moselle, le Bayonnais et le Xaintois sont connus pour leurs recettes à base de mirabelle (tarte, eau de vie...). Nancy est réputée pour ses macarons et ses bergamotes, le Lunévillois pour le pâté lorrain, Boulay(Moselle), également pour ses macarons, Verdun pour ses dragées, Commercy pour ses madeleines, Rambervillers pour sa tête de veau, et Vittel (normal pour une ville d'eau...) pour ses grenouilles ! La Potée lorraine est un plat paysan à base de pommes de terre


Lorrains célèbres

De nombreuses personnalités sont originaires de Lorraine ou ont marqué la Lorraine de leur empreinte:

le pape Léon IX originaire de Dabo
Jeanne d'Arc (considérée comme lorraine bien que "née" sur la rive gauche de la Meuse)
les présidents de la république Raymond Poincaré et Albert Lebrun
les présidents du Conseil Maurice Gérard, Louis Buffet, Jules Méline, Jules Ferry, et Robert Schuman
un premier ministre Pierre Messmer et un président du sénat Christian Poncelet
les poètes Nicolas Gilbert, Paul Verlaine, Charles Guérin, Yvan Goll et Jacques Réda
les écrivains et romanciers François Nourissier, Maurice Barrès, Edmond About, Charles Villers, Bernard-Marie Koltès, Johann Fischart, Pierre Pelot, Jean Vautrin, Philippe Claudel et Roger Bichelberger.
l'abbé Saint Jean de Gorze
Le philosophe Raymond Ruyer
Le fondateur de la sociologie Émile Durkheim
le metteur en scène Charles Tordjman
les historiens Dom Calmet, Dom Nicolas Tabouillot, Jean-Baptiste Durival, Claude Philippe Viville, Émile Bégin, Charles Abel
le physicien Jean-François Pilâtre de Rozier, l'astronome Charles Messier, le chimiste René Nicklès , le géologue Gabriel Daubrée, le minéralogiste Achille Delesse, les botanistes Jean-Pierre Buchoz et Henri Braconnot et les mathématiciens Charles Hermite, Jean-Victor Poncelet, Henri Poincaré et Emile Mathieu
le sculpteur Ligier Richier
les peintres et graveurs : Émile Friant, Claude Gellée dit "le Lorrain", Jacques Callot, Georges De La Tour, Nicolas Untersteller, Victor Guillaume, André Jacquemin
les verriers d'art: Émile Gallé, les frères Daum
les musiciens Claude Petit Jean, Nicolas Signac, Charles Bocquet, Jean-Baptiste Nôtre, Louis Théodore Gouvy,
les chanteurs Patricia Kaas, Charlélie Couture, Tom Novembre, le comique Darry Cowl.
le footballeur et président de l'UEFA Michel Platini.
le président de la Fédération française de football et de l'UEFA Jacques Georges


source : Wikipédia
http://fr.wikipedia.org/wiki/Lorraine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Lorraine (Meurt et M, Meuse, Moselle, Vosges)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Châtel-sur-Moselle Vosges (Nomexy) (+ Borne 939 )
» en passant par la lorraine....l'étang de Mutche en Moselle
» Torrefacteur Lorraine
» Rally de Lorraine
» lac de la Meix....massif du donon(vosges)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA VITA E BELLA :: TOURISME :: France-
Sauter vers: