LA VITA E BELLA

La vie est trop courte pour ne pas la vivre pleinement à chaque instant de chaque jour
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Picardie (Aisne, Oise, Somme)

Aller en bas 
AuteurMessage
Evelyne
Admin
avatar

Messages : 803
Date d'inscription : 26/08/2007
Age : 62
Localisation : Floreffe - Belgique

MessageSujet: Picardie (Aisne, Oise, Somme)   Mer 29 Aoû - 3:15



La Picardie est une région française qui regroupe trois départements : l'Aisne, l'Oise, la Somme.


Étymologie

L’étymologie du mot Picardie n'est ni géographique, ni historique. Le mot apparaît en 1248, dérivée du mot « picard » c’est-à-dire « piocheur ». Les Parisiens appelaient « piocheurs » tous les agriculteurs vivant au nord des zones forestières du Senlisis et du Valois (où les paysans étaient bûcherons), et dans le Nord on appelait « Picards » tous ceux qui ne parlaient pas le flamand : Arras, Boulogne, Calais, Tournai étaient des villes « picardes » ; leurs étudiants formaient à Paris et à Orléans la « Nation Picarde ».


Histoire

Les délimitations de l'ancienne Picardie ne correspondent pas à celles des trois départements composant l'actuelle Picardie. Seuls la totalité de la Somme, le nord-ouest de l'Oise et le nord de l'Aisne constituaient l'ancienne Picardie (qui intégrait aussi la partie côtière du Pas-de-Calais). En effet, la majorité de l'Oise appartenait à la couronne de France. On y trouvait alors le Vexin français au sud-ouest (en opposition au Vexin normand), le Valois (au sud-est) et le comté de Clermont (au centre). Dans l'Aisne, le Soissonnais appartenait aussi à la couronne. Le reste était mouvant du duché de Champagne. Reste le nord-est de l'Oise qui était l'évêché de Noyon.

Sur ce territoire, vivaient des peuples belges de premier plan pendant la Guerre des Gaules (Beauvais et Soissons).

Au traité de Verdun de 843, la Picardie est placée dans le royaume de France. Plus tard, le Nord est occupé par la Bourgogne (entrevue de Péronne) puis, avec la Flandre, par l'Espagne.

Au moment du massacre de la Saint-Barthélemy (août-octobre 1572), le gouverneur Longueville y empêche le massacre des protestants. Au début de la guerre de la Ligue, l’exemple de Montmorency-Thoré qui prend Senlis (1589), pousse les nobles picards à s’engager dans l’armée royale, alors que le roi Henri III n’a pratiquement plus de soutiens.

La Picardie fut une terre de champs de bataille et le chemin des invasions (1914-1918, 1939-1945).


Culture

On y parlait, sauf dans sa partie sud, une langue régionale : le picard. La langue picarde (différente du « francien » d'Île-de-France qui s'imposa comme langue nationale) connaît son apogée au XIIIe siècle : il est parlé alors dans toute la Picardie actuelle (sauf dans le sud de l'Oise et l'Aisne), dans les départements actuels du Pas-de-Calais, du Nord (sauf Dunkerque), une partie du Hainaut belge (région de Mons et de Tournai).

À partir du début du XIXe siècle, le picard n'est plus parlé dans les régions du sud de Beauvais, Noyon, Vervins. Il demeura cependant encore très vivace jusque dans les années 1970-1980, même en ville. Aujourd'hui ne subsistent vraiment, dans l'usage et en pratique, que des mots et quelques expressions, pour les raisons suivantes :

la modernisation et la mécanisation (l'agriculture ayant besoin de moins de bras),
le développement des moyens de locomotion,
la scolarité rendue obligatoire jusque 16 ans (avec cycle scolaire terminé ou suivi en collège au lieu d'être très majoritairement dispensé exclusivement localement, ce qui provoqua un brassage ou un nivellement linguistique),
l'élévation du niveau de vie, avec la facilité plus grande de partir en vacances ou en week-end,
l'intrusion systématique de la télévision dans les foyers.

Personnalités liées à la Picardie

Serge Boutinot, ornithologue, à l'origine de la création de la réserve naturelle du parc des marais d'Isle à Saint-Quentin
Pascal Brunner : ancien présentateur de Fa si la chanter sur France 3
Sébastien Cauet : animateur radio des émissions matinales sur Fun Radio, puis Europe 2, puis Fun Radio ; présentateur de La Méthode Cauet sur TF1
Paul Claudel, né en 1868 à Villeneuve-sur-Fère
marquis de Condorcet :Jean-Antoine-Nicolas de Caritat, philosophe, mathématicien et homme politique français né à Ribemont dans l'Aisne le 17 septembre 1743.
Alexandre Dumas, né à Villers-Cotterêts le 24 juillet 1802
Fatals Picards, groupe musical, candidat pour la France au Concours Eurovision de la chanson 2007
Antoine Galland : orientaliste, spécialiste d’histoire, de manuscrits anciens, de langues orientales et de monnaies, habitué de la Bibliothèque royale, antiquaire du roi, académicien et lecteur au Collège royal, né en 1646 à Rollot.
Elodie Gossuin, ex miss France 2001 et ex miss Europe 2002.
Gustave Gueudet (1880-1970) : industriel, président du groupe Gueudet.
Kamini, premier rappeur rural connu pour sa chanson, Marly-Gomont sur le village éponyme dans l'Aisne.
Jean de La Fontaine, né à Château-Thierry en 1621
Jeanne Laisné (14 novembre 1454 - ?), connue sous le nom de Jeanne Hachette, habitante de Beauvais qui lutta contre les Bourguignons lors de la guerre de Cent Ans.
Jean-Baptiste de Lamarck, né en 1744 à Bazentin. Il fut l'un des créateurs du Muséum national d'histoire naturelle de Paris, le premier auteur des théories de l'évolution, l'inventeur du mot "biologie" et certainement l'un des plus grands naturalistes français.
Antoine Le Nain (1588-1648), Louis Le Nain (1592-1648) et Mathieu Le Nain (1607-1677), peintres nés à Bourgnignon-sous-Montbavin près de Laon
Philippe Leclerc de Hauteclocque : maréchal de France : commandant la 2e DB, né a Belloy-Saint-Léonard dans la Somme en 1902, pris le nom de guerre de Leclerc, nom fréquent en Picardie
René Just Haüy & Valentin Haüy
Rachel Legrain-Trapani, hypokhâgneuse au lycée Henri Martin de Saint-Quentin, élue Miss France 2007.
Pierre Mac Orlan de son vrai nom né Pierre Dumarchey, écrivain, né à Péronne en 1882
Henri Matisse (1869-1954) a grandi à Bohain-en-Vermandois
Antoine Parmentier, né en 1737 à Montdidier, agronome, promut en Europe l'utilisation de la pomme de terre en complément du blé.
Jean-Pierre Pernaut : présentateur, rédacteur en chef du journal télévisé de 13h sur TF1, et présentateur de Combien ça coûte également sur TF1
Maurice Quentin de La Tour (1704-1788), est originaire de Saint-Quentin
Jean Racine, né à la Ferté-Milon en 1639
Jules Verne, qui vécut à Amiens. Le musée Jules Verne est abrité dans son ancienne demeure. L'université de Picardie porte son nom. Conseiller municipal, il fut également à l'origine de la construction du cirque d'Amiens, qu'il inaugura.


source : Wikipédia
http://fr.wikipedia.org/wiki/Picardie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NADINE
Admin
avatar

Messages : 303
Date d'inscription : 26/08/2007
Age : 59
Localisation : La Bruyère

MessageSujet: Re: Picardie (Aisne, Oise, Somme)   Jeu 1 Nov - 9:58

Voici quelques échos d'un week-end en Picardie région proche de la Belgique qui vaut la peine d'être visitée.

Peronne
Perone, la ville de l'anguille et de la bière Colvert, en plein coeur de la campagne picarde, est parsemée d'étangs et de verdures. Cette ancienne place forte a payé un lourd tribut en 1914-1918, période évoquée dans un musée moderne qui restitue la vie des populations durant la grande guerre.

Historial de la grande guerre





Ce musée occupe un bâtiment moderne, adossé à l'ancien château construit sur pilotis au bord de l'étang de Cam.On accéde aux sallespar une faille, taillée dans le mur même du château, édifié au 13 ème siècle par les comtes Vermandois. Charles le Téméraire enferma Louis XI dans une de ses tours.



Hôtel de ville
Détruit pendant la bataille de la Somme,il fut reconstruit en 1927. Il présente une façade Renaissance flanquée de tourelles.



Sur la rue Saint Sauveur, un corps de bâtiment Louis XVI.



Eglise Saint Jean Baptiste





Les étangs

A l'arrière des bâtiments de l'historial, au coeur de la ville se trouve l'étang du Cam.



La ville est entourée de remparts que l'on retrouve longeant les étangs.



Petite ville calme sauf le jour du marché le samedi. Différents parcours promenades sont organisés. Allez au syndicat d'initiative (face à l'historial), ils vous renseigneront et vous donneront des plans de visite.


Dernière édition par le Ven 2 Nov - 10:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vitabella.activebb.net
NADINE
Admin
avatar

Messages : 303
Date d'inscription : 26/08/2007
Age : 59
Localisation : La Bruyère

MessageSujet: Re: Picardie (Aisne, Oise, Somme)   Jeu 1 Nov - 10:43

Le château de Pierrefonds
En entrant dans la cour de ce château féodal, qui domine le bourg, on se trouve transporté dans un roman ou un film de cape et d'épée. Depuis 1924, ce monument médiéval occupe, en raison de sa photogénie, une place privilégiée dans l'histoire du septième art.





Histoire
Louis d'Orléans, second fils de Charles V, établit en 1393 une demeure fortifiée située sur l'emplacement d'une première forteresse élevée par les descendants de Nivelon de Pierrefonds au XII ème siècle.
Cette forteresse proche de Compiègne, demeura par la suite en apanage à la famille d'Orléans: d'abord Charles, fils de Louis, puis le futur Louis XII. C'est en 1589 qu'Antoine de Saint -Chamand s'en empara au nom de la Ligue. Il confia le château à un capitaine nommé Rieux qui réussit à repousser deux tentatives d'assaut de l'armée royale, dont celle Henri IV en 1593. Richelieu, sous les ordres de Louis XIII, livra en 1617 un siège qui fut fatal à Pierrefonds. La forteresse fut en effet, prise puis démantelée. Cette grande ruine entra alors dans l'oubli. Napoléon 1er la fit acheter en 1810. Louis Philippe utilisa en 1832 les ruines du château pour y marier sa fille Louise avec le premier roi des belges Léopold 1er. L'intérêt grandissant pour les ruines romantiques a donné à Napoléon III, le désir de transformer ces ruines en demeure occasionnelle, puis en véritable demeure impériale. Il confia en 1857 la restauration à l'architecte Viollet-le-Duc. Les travaux furent interrompus par la guerre de 1870. Reprise en 1878 par Viollet-le-Duc, puis par son gendre Ouradou en 1879, cette restauration fut définitivement arrêtée 1885 sans que la décoration intérieure n'en soit totalement achevée.

Cour d'honneur



La chapelle

Détail de l'entrée


Le beffroi





Le chemin de ronde



Vues depuis le château







Architecture
Unique en France, le château actuel de Pierrefonds n'est pas le fruit de la simple reconstruction d'unchâteau médiéval, il s'agit essentiellement d'une interpretation du Moyen Age et de la Renaissance et d'un lieu où Viollet-le-Duc a pu mettre en pratique ses théories et ses principes architecturaux.
L'architecte a pu reconstruire les tours à partir des maçonneries anciennes, les couronnements, totalement détruits, ont dû être redessinés.
Violet-le-Duc dota également le château d'un système défensif exceptionnel: double couronnement des remparts et des tours, double chemin de ronde sur deux niveaux, en partie dans l'épaisseur du mur et en partie en surplomb avec des mâchicoulis.
Dans la cour intérieure, Viollet-le-Duc sut créer un élégant corps de logis qui rappelle un peu le décor renaissance: côté sud, une chapelle dont les galeries et les tribunes sont prises dans l'épaisseur du mur. Côté est, l'aile des invités avec son beffoi, son grand escalier, ses animaux fantastiques, fait preuve d'une "asymétrie calculée".
Nous ommes proche ici d'un décor théatral. Il s'agit bien là d'une création originale et non d'une restitution. C'et le lieu où Viollet-le-Duc en tant qu'architecte s'exprima avec la plus grande liberté.


Avis personnel
Tout à fait étonnant dans un petit village de trouver cet immense château de la belle au bois dormant (et on n'est pas à Eurodisney...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vitabella.activebb.net
NADINE
Admin
avatar

Messages : 303
Date d'inscription : 26/08/2007
Age : 59
Localisation : La Bruyère

MessageSujet: Re: Picardie (Aisne, Oise, Somme)   Jeu 1 Nov - 12:35

Compiègne
Compiègne fut résidence royale avant d'être le témoin des réceptions fastueusesdu Second Empire. Les uns aimerontrevivre ce passé en visitant le château, palais impérial s'étalant fièrement, sobre et massif. Les autres,amoureux de la nature, suivront l'un des nombreux itinéraires de la forêt àù furent signés les deux armistices, le 11 novembre 1918 et le 22 juin 1940. Aujourd'hui, dans une ambiance feutrée, Compiègne, concurente de son ainée Beauvais, respire la tranquilité provinciale.

Hôtel de ville



Edifice de style gothique finissant, bâti sous Louis XII et restauré au 19ème siècle. en façade de part et d'autre de la statue équestre de Louis XII, on voit Saint Denis, Louis IX, Charles le Chauve, Jeanne d'Arc, le cardinal Pierre d'Ailly(né à Compiègne) et Charlemagne.




Le beffroi, à deux étages,abrite la Bancloque une cloche de 1303. Sous la flèche d'ardoises flanquée de quatre clochetons, les Picantins rythment les heures.



L'église Saint Jacques

Sa tour du 15ème siècle est la plus haute de la ville.




Le palais impérial.

La cour d'honneur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vitabella.activebb.net
joachim

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 12/12/2007
Age : 72
Localisation : Avesnois

MessageSujet: Re: Picardie (Aisne, Oise, Somme)   Mer 12 Déc - 22:22

J'habite près de la limite de l'Aisne. A 20 km de chez moi se trouve Guise, avec son château féodal, et aussi le Familistère de Godin.

Plus loin, la ville de Laon, perchée sur une colline, avec ses monuments de l'époque médiévale, notamment la grande cathédrale.

Je sais qu'il serait d'usage de poster des photos, mais je n'ai pas encore d'appareil numérique Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne
Admin
avatar

Messages : 803
Date d'inscription : 26/08/2007
Age : 62
Localisation : Floreffe - Belgique

MessageSujet: Re: Picardie (Aisne, Oise, Somme)   Ven 14 Déc - 2:52

joachim a écrit:
J'habite près de la limite de l'Aisne. A 20 km de chez moi se trouve Guise, avec son château féodal, et aussi le Familistère de Godin.

Plus loin, la ville de Laon, perchée sur une colline, avec ses monuments de l'époque médiévale, notamment la grande cathédrale.

Je sais qu'il serait d'usage de poster des photos, mais je n'ai pas encore d'appareil numérique Embarassed

Tu n'es pas le seul, Joachim, je n'ai pas non plus d'appareil numérique ... Wink.

Guise, le château féodal et le Familistère

http://office.tourismeguise.free.fr/cadre.htm

La cathédrale de Laon

http://www.ville-laon.fr/fr/decouvrir/index.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NADINE
Admin
avatar

Messages : 303
Date d'inscription : 26/08/2007
Age : 59
Localisation : La Bruyère

MessageSujet: Re: Picardie (Aisne, Oise, Somme)   Sam 15 Déc - 23:52

En ce qui concerne le familistère de Guise, je sais son histoire et son architecture car mon ex-mari avait fait son mémoire (en Belgique c'est comme cela que l'on appelle son travail de fin d'étude) d'architecte sur les grands complexes sociaux dont celui de Guise et moi j'avais rédigé son mémoire... Lors de notre week-end en Picardie en septembre dernier on devait repasser parLaon maisilétait trop tard pour que l'on s'arrète nous avons donc vu la ville de loin mais je voudrais y passer car ce n'est pas loin de la Belgique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vitabella.activebb.net
Evelyne
Admin
avatar

Messages : 803
Date d'inscription : 26/08/2007
Age : 62
Localisation : Floreffe - Belgique

MessageSujet: Re: Picardie (Aisne, Oise, Somme)   Ven 8 Aoû - 23:54

Reportage de Pat, mai/juin 2008.

Parc Astérix.






_________________
J'ai tendu des cordes de clocher à clocher, des guirlandes de fenêtre à fenêtre,
des chaînes d'or d'étoile à étoile, et je danse.
Arthur Rimbaud (Illuminations)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne
Admin
avatar

Messages : 803
Date d'inscription : 26/08/2007
Age : 62
Localisation : Floreffe - Belgique

MessageSujet: Re: Picardie (Aisne, Oise, Somme)   Mer 18 Fév - 15:06

Un week-end de Saint Valentin ... reportage de Nadine

Château de Chantilly

Le château de Chantilly se situe à Chantilly (Oise), France, dans un site remarquable de la vallée de la Nonette, affluent de l'Oise. Louis-Sébastien Mercier écrivait en 1781 :
« Je n'ai encore rien trouvé de comparable à Chantilly aux environs de la capitale. Trente voyages dans ce lieu enchanté n'ont pas encore épuisé mon admiration. C'est le plus beau mariage qu'aient jamais fait l'art et la nature. »
À l'exception du « Petit Château », construit au XVIe siècle par Jean Bullant, le château actuel est une reconstruction du XIXe siècle sur des plans de l'architecte Honoré Daumet pour le dernier fils du roi Louis-Philippe Ier, Henri d'Orléans, duc d'Aumale (1822-1897), héritier du domaine de Chantilly, qui y installa ses collections de peintures, de dessins et de livres anciens.
Le château occupe l'emplacement d'une forteresse médiévale. Les grandes écuries, construites de 1719 à 1740, sont un chef d'œuvre de l'architecte Jean Aubert et abritent aujourd'hui le Musée vivant du cheval. Les jardins sont une des plus remarquables créations d'André Le Nôtre.

le site : http://www.chateaudechantilly.com/chateauchantilly/fr/index.html

Le château :



Les écuries (actuellement en travaux) :



Abbaye de Chaalis

Au coeur de la forêt d'Ermenonville, dans l'Oise, face à la Mer de Sable, l'Abbaye royale de Chaalis présente, au delà de sept siècles d'histoire, les fastes d'une exceptionnelle demeure de collectionneur. L'abbaye et le domaine ont été légués à l'Institut de France en 1912 par Nélie Jacquemart, veuve d'Edouard André. Les ruines de l'abbatiale du XIIIe siècle, la chapelle Sainte-Marie ornée de fresques du XVIe siècle (Primatice), l'immense parc, la roseraie et les étangs ajoutent à l'attrait du musée. L'importante collection Jean-Jacques Rousseau trouve sa place au sein de ce domaine qui comporte sur ses terres la "cabane" du philosophe et le "désert" d'Ermenonville.

le site : http://www.chaalis.fr/


_________________
J'ai tendu des cordes de clocher à clocher, des guirlandes de fenêtre à fenêtre,
des chaînes d'or d'étoile à étoile, et je danse.
Arthur Rimbaud (Illuminations)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne
Admin
avatar

Messages : 803
Date d'inscription : 26/08/2007
Age : 62
Localisation : Floreffe - Belgique

MessageSujet: Re: Picardie (Aisne, Oise, Somme)   Mer 18 Fév - 15:13

Senlis

Senlis est une commune française, sous-préfecture du département de l'Oise, en région Picardie. Elle se situe sur la Nonette, entre les forêts de Chantilly et d'Ermenonville au sud, et d'Halatte au nord, à quarante kilomètres au nord de Paris.

De fondation antique, séjour royal durant le Moyen Age, la cité conserve de sa longue histoire un riche patrimoine et possède plusieurs musées. La vieille ville est constituée d'un ensemble de maisons et ruelles anciennes ceintes de remparts gallo-romains et du Moyen Age, autour d'une cathédrale gothique. L'ensemble a été préservé par la création en 1962 d'un secteur sauvegardé de quarante-deux hectares au titre de la loi Malraux. Depuis, la municipalité et les habitants mettent en valeur le patrimoine par la restauration des monuments et de l'habitat ancien et l'organisation de manifestations culturelles à l'image des Rendez-vous de septembre, tout en développant une activité économique tertiaire à proximité de l'autoroute du Nord.

La Cathédrale Notre-Dame, édifiée aux XIIe-XIIIe siècles, est le plus important monument du Moyen Âge que renferme la cité. Cette petite cathédrale bâtie sur l'enceinte gallo-romaine fait partie du groupe des cathédrales du premier art gothique, sur le modèle de la basilique Saint-Denis. Son portail occidental du XIIe siècle possède la plus ancienne représentation du thème du Couronnement de la Vierge, qui a servi de modèle à de nombreux édifices postérieurs. Le portail méridional flamboyant du XVIe siècle, œuvre des Chambiges, marque l'évolution de l'art gothique. La haute flèche de l'édifice, de soixante dix-huit mètres, la rend visible de loin à travers la plaine du Valois

le site de l'office du tourisme : http://www.senlis-tourisme.fr/




_________________
J'ai tendu des cordes de clocher à clocher, des guirlandes de fenêtre à fenêtre,
des chaînes d'or d'étoile à étoile, et je danse.
Arthur Rimbaud (Illuminations)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evelyne
Admin
avatar

Messages : 803
Date d'inscription : 26/08/2007
Age : 62
Localisation : Floreffe - Belgique

MessageSujet: Re: Picardie (Aisne, Oise, Somme)   Mer 18 Fév - 15:17

Laon

Laon (prononcer : « lan ») est une commune française située dans le département de l'Aisne et la région Picardie. Ses habitants sont appelés les Laonnois (prononcer : « lanoi »).
Ville fortifiée sur une colline, Laon possède de nombreux monuments médiévaux, des hôtels particuliers et des maisons des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles en grand nombre, notamment dans les rues Sérurier, Saint-Jean, Saint-Cyr ou Vinchon, véritables musées urbains. Son sous-sol est sillonné de souterrains, carrières et puits dont la préservation est l'un des enjeux patrimoniaux actuels. Située à son sommet, sa cathédrale lui a valu le surnom de « Montagne couronnée ».
En évoquant la ville dans une lettre à son épouse Adèle, Victor Hugo écrivait ceci : « Tout est beau à Laon, les églises, les maisons, les environs, tout... »

La cathédrale Notre-Dame, de style gothique, domine la colline, la ville et ses remparts. D'une longueur de 110 mètres, elle servit de modèle à la cathédrale Notre-Dame de Chartres et à celle de Paris. Elle a été édifiée entre 1150 et 1180, mais le chœur, trop petit dès 1200, est reconstruit au début du XIIIe siècle. Elle comprend notamment :
- 4 tours, campaniles ou clochers dont Villard de Honnecourt a dit qu'elles étaient les "plus belles du monde",
- Animaux sculptés grandeur nature : bœufs installés sur les étages des tours.

site de l'office du tourisme : http://www.tourisme-paysdelaon.com/


_________________
J'ai tendu des cordes de clocher à clocher, des guirlandes de fenêtre à fenêtre,
des chaînes d'or d'étoile à étoile, et je danse.
Arthur Rimbaud (Illuminations)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Picardie (Aisne, Oise, Somme)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Picardie (Aisne, Oise, Somme)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chasse du 02 Juillet Oise/Somme
» Acheter son café dans l'Oise et la Somme
» un d'Yrsan à Gratibus (Somme) le 5 septembre 2011
» recherche hotesse dans l'oise, la somme et la seine maritime
» Patchwork à Brouage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA VITA E BELLA :: TOURISME :: France-
Sauter vers: